Arrestation de Tahkout : Le transport universitaire, urbain et suburbain paralysé

La décision du juge d’instruction près le tribunal de Sidi Mhamed à Alger, de placer sous mandat de dépôt, tôt dans la matinée de ce lundi 10 juin 2019, de l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout et des membres de sa familles, a provoqué la colère des travailleurs affiliés au groupe du patron de TMC, précisément, dans le transport universitaire et urbain et suburbain.

En effet, dès l’annonce de la nouvelle de mise en détention provisoire de Mahieddine Tahkout et des membres de sa famille, les travailleurs affiliés au groupe ont réagi par la grève surprise et ont paralysé le transport universitaire et le transport urbain et suburbain où est implanté le groupe Tahkout.

A noter que, l’homme d’affaires est l’opérateur N° 1 du transport des voyageurs en Algérie où il détient presque un monopole du transport universitaire. Ces bus assurent le transport de la majorité des plus de 1 million d’étudiants algériens au niveau de plusieurs régions. Une fois le transport universitaire acquis, il s’est attaqué à d’autres segments, notamment, le transport de voyageurs sur les lignes grandes distances et le transport urbain et suburbain à Alger (ETUSA).

Les voyageurs et les étudiants ont trouvé des difficultés de se rendre à leurs lieux de travail et aux universités.

Par ailleurs, au moment où certaines sources parlent de solidarité des travailleurs avec l’homme d’affaires, des informations et des images relayées sur les réseaux sociaux, évoquent l’empêchement des chauffeurs de bus appartenant à Tahkout de sortir des parcs.

Sur les images postées sur les réseaux sociaux, on voit des travailleurs tenir un sit-in dans un parking pour bus, en brandissant des pancartes improvisées sur lesquelles ont peut lire : « Nous travailleurs de Tahkout nous sommes contre la bande », « On nous a empêché de sortir du parc », « nous sommes avec le Hirak ».

L’UGEL dénonce une prise en otage des étudiants 

L’Union générale des étudiants (UGEL) a dénoncé, dans un communiqué, la grève des chauffeurs de bus universitaires appartenant à Tahkout, en accusant ce dernier de prendre d’otage des étudiants.

L’homme d’affaires ainsi que des membres de sa famille ont comparu, dimanche après-midi, devant le tribunal de Sidi-M’hamed dans des affaires liées à l’obtention d’indus privilèges par des cadres de l’Office national des œuvres universitaires (Onou) et du ministère des Transports dans l’affaire liée aux œuvres universitaires ainsi que par des cadres du ministère de l’Industrie et de l’Agence nationale de développement de l’Investissement (ANDI), dans une autre affaire liée à la société CIMA MOTORS. Plusieurs hauts fonctionnaires de ces instances ont comparu à ses côtés. Ils sont été mis en détention provisoire à la prison d’El Harrach.

MDI Alger

L’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia, les ex-ministres de l’industrie Youcef Yousfi et des transports Abdelghani Zaalane ainsi que l’ex-Wali d’Alger Abdelkader Zoukh ont comparu également devant le tribunal, mais aucune information n’a filtré sur le motif de leur convocation pour savoir, si c’est en tant que mis en cause ou témoins.

Bessa, Résidence la Pinède