Karim Tabbou : « Bensalah a fait partie de toutes les bandes »

soutien aux détenus d’opinion

Karim Tabbou, président du parti Mouvement Démocratique et Social (MDS) (non agréé), a réagi, ce vendredi au discours du chef de l’Etat par intérim Abdelkader Bensalah. Il a estimé que Bensalah a été membres de toutes les bandes et pas seulement celle de Bouteflika.

« La révolution se poursuit. Le peuple Algérien est un peuple révolutionnaire, et il s’est soulevé pour casser les tabous et en finir avec l’injustice, et recouvrer sa dignité, parce que, le pouvoir mafieux utilise tous les moyens pour briser la marche du peuple Algérien. Aujourd’hui, le peuple Algérien personne ne pourra le dévier de son chemin de son histoire pour atteindre sa liberté et ses droits, et ce, malgré qu’ils (le pouvoir) ont essayé par tous les moyens de le briser, mais, le peuple Algérien demeura uni, du Nord au Sud et d’Est en Ouest, avec ses jeunes, ses vieux, avec ceux qui ont fait des études ou pas, avec ses étudiants, enseignants, avocats et magistrats, avec ses syndicats et ses travailleurs, et ce, malgré que, le pouvoir utilise tous les moyens durant tous les jours de la semaine pour induire en erreur le peuple Algérien », a déclaré, Karim Tabbou au micro de Berbère télévision, en marge de la manifestation du 16e vendredi contre le système à Alger.

« Comme vous le savez, la presse, nous respectons quelques journalistes qui se respectent, la chaînes Berbère télévision et, la chaîne El Magharibia, qui couvre en direct les manifestations, et concernant les autres chaînes, toutes les portes sont fermées. Au moment où le peuple Algérien est dans la rue, ces chaînes diffusent les dessins animés », a ironisé, Karim Tabbou, estimant que « c’est la preuve que ceux qui sont aux commandes du pays, ne veulent pas que la lumière jaillisse et que le peuple atteigne ses aspirations ».

Pour Karim Tabbou, ce mouvement est comme la révolution algérienne de 1954/1962. « Les moudjahidines quand ils ont pris les armes et montés au maquis, ne savaient pas que cela allait se terminé durant le premier vendredi. Et nous, nous continuons le combat », a-t-il dit.

Commentant le discours du Chef de l’Etat Abdelkader Bensalah, diffusé jeudi soir dans le JT de 20H00 de l’ENTV, et dans lequel il a réitéré son appel au dialogue et a annoncé qu’il restait à la présidence de la république jusqu’à l’élection d’un nouveau président. Karim Tabbou a estimé qu' »on a déjà entendu ce discours ». Il a rappelé que « Bensalah faisait partie de toutes les bandes au pouvoir, pas seulement celle de Bouteflika ».

« Il faut que les Algériens sachent que, en 1994, Bensalah était à la tête du Conseil national de transition (CNT), mais, du moment qu’il était le serviteur du pouvoir et de la bande, il usé de tous les moyens pour que la bande reste. Après l’arrivée de Bouteflika, Bensalah, a été le président du Sénat (Conseil de la Nation) pendant 20 ans et, c’était lui qui faisait valider toutes les lois de la bande. Et comme vous le savez, en 2011, lors des révolutions populaires en Tunisie et en Egypte, Bouteflika a mis en place un commission pour mener les réformes politiques, et qui a été le président de cette commission? C’était Bensalah! », a rappelé le président du MDS.

« A la fin, on s’est rendu compte que tout était que duperie, et maintenant, l’ère du mensonge est révolue, on a plus confiance en eux, et le peuple Algérien a pris sa décision, c’est lui qui va instaurer la démocratie et gérer ses affaires », a-t-il souligné.

Karim Tabbou a salué le peuple Algérien en estimant qu' »on ne peut qu’être fier d’un peuple pareil ». Selon lui « il y avait une époque, on a fait peur à ce peuple, on l’a rendu silencieux et triste. Le peuple Algérien a patienté durant des années pour l’Algérie, et aujourd’hui, il est sorti pour l’Algérie. C’est le peuple qui s’est soulevé en 1954, qui s’est soulevé une nouvelle fois pour dégager les bandes ».

Bessa, Résidence la Pinède