Grande Mosquée d’Alger : Karim Tabbou dénonce la corruption

Karim Tabbou, chef de l’Union démocratique et sociale (UDS) s’est indigné de la corruption dans le projet de la Grande Mosquée d’Alger.

Karim Tabbou a dénoncé hier sur une chaîne de télévision arabophone la corruption qui gangrène le pays et tous les secteurs, y compris dans le cadre du projet de la Grande Mosquée d’Alger qui n’est pas épargné.

Il a indiqué que « quand un clan dilapide l’argent public dans le cadre du projet de la Grande Mosquée, un lieu de culte, cela est un scandale politique ». Karim Tabbou a par ailleurs estimé que les affaires de corruption devraient être réglées politiquement et pas seulement par la justice.

M. Tabbou s’est indigné du « protocole » réservé à l’ancien premier ministre, Ahmed Ouyahia, lors de son audition par le procureur de la République du tribunal de Sidi M’hamed, dans le cadre d’enquêtes liée liées à des affaires de dilapidation des deniers publics et octroi de privilèges indus.

A ce propos, il a souligné le contraste entre le « protocole » dont a bénéficié l’ancien premier ministre et la foule qui s’est rassemblée devant le tribunal, accueillant Ouyahia avec des potes de yaourt, référence aux déclarations de l’ancien chef du gouvernement quand il s’apprêtait à imposer des mesures d’austérité.

Bessa, Résidence la Pinède