Télécommunications: mise en service du câble sous-marin Medex

Medex

Le câble sous-marin Medex qui raccorde le réseau algérien de fibres optiques au réseau international a été mis en service à Annaba par la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Mme. Imane Houda Faraoun.

A ce propos, la ministre a affirmé que la réalisation du câble sous-marin Medex concrétise la démarche «de consolidation de la souveraineté nationale dans le domaine des télécommunications et affirme l’utilité à placer la confiance dans les jeunes compétences nationales», selon l’Agence officielle.

Lors de la cérémonie de mise en service du câble sous-marin Medex relié au réseau international qui raccorde les USA à l’Asie par le bassin Méditerranéen, Mme. Faraoun a estimé que cette réalisation «qualitative et stratégique» a été accomplie par des Algériens diplômés de l’école algérienne, ajoutant que «les compétences algériennes ont prouvé leur valeur et leur potentiel à relever d’autres défis».

Par ailleurs, la ministre a annoncé la réception courant avril prochain d’un autre câble sous-marin, ORVAL qui joindra Oran à Valencia (Espagne).

La ministre a indiqué que « l’Algérie mobilise l’équivalent de 8 térabits qui représente quatre fois les besoins d’utilisation nationale permettant ainsi au pays d’ambitionner de se positionner sur le marché africain de commercialisation des services internet ». A noter que la réalisation de ce câble a duré 25 ans et offre 200 gigabits extensibles à 2,2 térabits/ seconde.

MEDEX offrira une connectivité plus large

Outre l’amélioration de la connexion Internet, le câble Medex le réseau international d’interruptions, sachant que le premier câble SMW4 pour la station d’atterrissement de bananes de Sidi Salem expirera d’ici 2020.

Fabriqué par l’entreprise française Alcatel-Lucent, le nouveau câble-marin dont le coût s’élève à 32 millions de dollars, est d’une longueur totale de 184 km en optique fibre.  Il permettra de gérer le flux d’internet entrant et sortant de l’Algérie, le transfert du DATA, augmentera la vitesse et le flux d’informations vers l’Algérie mais aussi augmentera les capacités de connexion à domicile et dans les entreprises.

Kia Sportage

Pour rappel, la ministre a affirmé, ce dimanche en décembre dernier, que l’Algérie «n’occupe pas la queue du classement mondial et africain» en matière de débit internet et qu’elle dispose du «meilleur réseau internet en Afrique».

Bessa, Résidence la Pinède