Peste des petits ruminants : les prix de la viande augmentent

fermeture des marchés aux bestiaux

Si les éleveurs ne respectent pas les instructions des walis, notamment la fermeture des marchés aux bestiaux et l’interdiction de les transporter d’une wilaya à une autre durant plus d’un mois, les éleveurs subiront une lourde perte, a déclaré ce dimanche le président d’Union nationale des paysans algériens, Mohamed Alioui, selon le quotidien Ennahar.

Cela contribuera à une augmentation de la viande sur le marché, d’autant plus que les prix ont enregistré une hausse d’environ 350 dinars le kilo au cours de ces derniers jours », a-t-il précisé.

M. Alioui a appelé les autorités concernées à fournir le vaccin pour mettre fin à la propagation de l’épidémie, en précisant les éleveurs doivent respecter les mesures préventives visant à réduire la propagation de la peste, d’autant plus que le nombre de bétail tués par la peste est estimé entre 3 000 et 4 000 têtes.

L’indemnisation des éleveurs concernés sera de 100%, à condition de présenter un certificat délivré par un vétérinaire, prouvant le nombre de bovins morts.

De son côté, Hadj Tahar Boulenouar président de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), a indiqué hier que les artisans bouchers et les éleveurs se plaignent d’une perte de 30%, d’autant plus que la demande de viande rouge a chuté de plus de 40%, en raison de la peste qui touche le bétail, selon le même média, ajoutant qu’il y avait une augmentation du prix de la viande blanche en moyenne de 30 dinars/kilo et le prix du poulet a augmenté de  plus de 270 dinars/kilo.

A noter que le manque de culture d’assurance agricole chez  les agriculteurs et éleveurs algériens, afin de protéger leurs bétails et leurs récoltes, accentue les pertes en cas de dommage ou de perte grave.

Pour rappel, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, avait déclaré jeudi dernier que 2000 petits ruminants atteints de peste ont été jusque-là enregistrés au niveau national.

Quelques jours auparavant, le directeur des services vétérinaires au ministère de l’Agriculture, El Hachemi Karim Kaddour a fait état de la perte de 1 000 à 1 200 têtes de bétail en raison de la peste des petits ruminants à travers 12 wilayas.

La fièvre aphteuse et la peste des petits ruminants (PPR) qui touche essentiellement des ovins et des caprins, continuent de sévir dans plusieurs wilayas et la compagne de vaccination lancée par le ministère ne semble pas arrêter la propagation de la maladie, ce qui suscite une crainte et des réticences chez les citoyens à acheter de la viande rouge, en dépit des déclarations des pouvoirs publics qui se veulent rassurants. En effet, les prix de la viande rouge ont enregistré une hausse significative sur les marchés.