Fêtes de fin d’année : l’Algérie reste toujours une destination chère

Le Vice-président du Syndicat National des Agences de Voyages (SNAV), M. Lyès Senouci, a indiqué que les dépenses des touristes étrangers en Algérie lors des célébrations du Nouvel An dépasse les 100 000 dinars, contre 35 000 dinars pour les voyages en Tunisie, soit plus du double, selon Echoroukonline.

Il a déclaré que la majeure partie de l’augmentation du prix des services touristiques en Algérie correspond au coût des hôtels et des billets d’avion, qui restent très élevés, alors qu’il a déclaré que la plupart de ceux qui se rendent aujourd’hui en Tunisie pour fêter le Nouvel An sont des jeunes.

M. Senouci a déclaré qu’il était désormais difficile de donner des statistiques précises sur les Algériens souhaitant passer les fêtes du Nouvel An à l’étranger, mais ils sont très peu nombreux et incluent uniquement les couches privilégiées et non toutes les couches de la société, compte tenu du faible niveau de vie et des prix élevés, selon le même média, précisant que certains ont choisi de se rendre en Arabie saoudite pendant cette période pour accomplir la Omra au lieu de se rendre en Europe pour fêter le Nouvel An.

M. Senouci a évoqué le tourisme saharien qui reste la destination prisée par les familles algériennes, soulignant que la demande reste toujours forte, comme il a indiqué que le coût des célébrations du Nouvel An dans le sud pour les Algériens est de 60 000 dinars. A noter que la valeur de 9 devises a fortement augmenté sur le marché noir en raison de la demande accrue sur la monnaie européenne, l’euro, le dollar, le dinar tunisien, la lire turque et le dirham des Emirats Arabes Unis à l’approche du Nouvel An.

En effet, la monnaie européenne s’échange sur le marché noir à Alger à 213 dinars à l’achat et à 214 dinars à la vente. La valeur du dollar américain est de 187 dinars à la vente et de 185 dinars à l’achat, alors que la livre sterling s’échange à 238 dinars à la vente et 236 dinars à l’achat.

Kia Sportage

En somme, partir en Tunisie pour les fêtes de fin d’année, coûte deux fois  moins cher que de les passer en Algérie, d’où le grand afflux des  Algériens sur les formules proposées par la Tunisie, qui œuvre laborieusement, à travers les mesures d’accueil hautement étudiées, et des formules adaptées à toutes les bourses,  pour attirer le maximum de visiteurs, soit en période hivernale ou en saison estivale.

Bessa, Résidence la Pinède