Abdelaziz Ziari, ancien président de l’APN : «Ouyahia est la seule personnalité qui peut succéder à Bouteflika»

Abdelaziz Ziari

L’ancien président de l’Assemblée populaire nationale Abdelaziz Ziari, a estimé ce jeudi, que l’actuel Premier Ministre et Secrétaire général du RND Ahmed Ouyahia, est la seule personnalité qui pourrait être capable de remplir le rôle de président de la République.

S’exprimant sur l’émission «TSA Direct», l’ancien président de l’APN a souligné de prime abord qu’au sein du FLN, son parti «aucune personnalité ne parait capable d’assumer la responsabilité de la présidence».

«Et en dehors de mon parti, je ne vois personne, en dehors du leader actuel d’un autre parti de la majorité et qui est le Premier ministre, qui soit capable de venir remplir le fauteuil d’Abdelaziz Bouteflika », a déclaré Abdelaziz Ziari, en se demandant si le SG du RND « a les capacités, non pas sur le plan personnel, mais sur le côté consensuel» de succéder à Bouteflika.

Selon Ziari le FLN est en état de «délabrement», ce qui justifie son incapacité à présenter des alternatives crédibles à Bouteflika, ce qui fait, d’après lui qu’« aucune tête ne peut en émerger».

L’ancien président de l’APN a jugé que l’Algérie ne possède pas de plan B dans la perspective de la succession à Bouteflika. « Dieu seul sait » ce qui se passera, a-t-il ajouté.

Cette situation est due, selon lui à la faiblesse du FLN mais aussi à la faiblesse des autres partis. « Je suis d’autant plus désolé de ce qui arrive car ça fait quand même des années qu’on prêche pour créer des mécanismes naturels de compétition et de remplacement dans ces cas-là. Non seulement on ne les a pas créés, mais en plus il y a un affaiblissement des partis », a expliqué Ziari.

Exprimant sa position au sujet de la candidature de du président Bouteflika à sa propre succession, c’est-à-dire, un cinquième mandat, l’orateur a déclaré que «je dis qu’il faut qu’il le veuille », en ajoutant «on ne dirige pas un grand pays comme l’Algérie parce qu’on nous le demande. Il faut le vouloir et aussi pouvoir continuer à diriger le pays pendant cinq ans».

Kia Sportage

Toutefois, Abdelaziz Ziari a reconnu au passage, que Bouteflika a des « problèmes particuliers d’âge et de santé », avant de déclarer «si lui, le patriote, l’homme responsable, a la volonté et la capacité de faire un cinquième mandat, il est évident que je serai un de ses soutiens».