Commerce : cap sur la grande distribution

Tous les commerces d'alimentation générale et les boulangeries

Le Secrétaire Général du Ministère du Commerce, Chérif Omari a présidé une réunion de coordination pour la mise en place d’un plan de développement de la grande distribution en Algérie en collaboration avec des experts du programme P3A.

En Algérie, la grande distribution compte seulement douze (12) hypermarchés et 244 supermarchés, un nombre jugé insuffisant pour une population de 40 millions d`habitants, selon les professionnels.

Pour encourager l’investissement dans ce domaine, des directives ont été données aux Directions régionales du commerce (DRC) ainsi qu’aux Directions de wilayas du commerce (DCW). Outre la sensibilisation des opérateurs économiques à se lancer dans l`investissement dans ce créneau, il s’agit aussi pour le ministère du Commerce de se concerter avec les collectivités locales pour dégager des assiettes foncières susceptibles d`accueillir les projets d`hypermarchés au niveau des wilayas.

Il s’agit surtout d’encourager la relance des investissements pour la construction de nouvelles infrastructures et l’entretien de celles  qui est une démarche fondamentale au développement économique. Pour le ministère du Commerce, il est question de se concerter avec les collectivités locales pour dégager des assiettes foncières susceptibles d’accueillir les projets d’hypermarchés au niveau des wilayas dans des zones conformes à une telle activité. Pourtant, les opérateurs économiques de leur côté ne cessent de se plaindre du manque des infrastructures qui s’avère être l’une des contraintes se dressant devant l’investissement dans ce créneau.

Il faut dire que la grande distribution en Algérie peut jouer un rôle prépondérant dans la conjoncture actuelle notamment pour booster le commerce intérieure. Selon un rapport du ministère du commerce algérien, publié  en 2015, « la commercialisation des produits locaux par le biais de la grande distribution encourage les producteurs à : augmenter les quantités, améliorer la qualité et à réguler les approvisionnements,  Elle leur permet également d’ améliorer les différents facteurs conditionnant la mise sur le marché (transport, conditionnement, emballage… etc);  développer le marketing pour positionner les produits dans l’univers concurrentiel dans lesquels ils sont mis sur le marché; ajuster les productions à ces nouveaux marchés en termes de  variétés et de périodes de forte demande; améliorer la productivité (en incluant des coûts logistiques réduits) ».

MDI Alger