La valeur des exportations de l’Allemagne vers l’Algérie a chuté de plus de 40% au premier semestre 2018

exportations de l’Allemagne vers l’Algérie

La valeur des exportations de l’Allemagne vers l’Algérie a chuté de plus de 40% durant le premier semestre de l’année 2018, en raison des restrictions des importations décidées par le Gouvernement, depuis la chute drastique des prix du pétrole en 2014.

«L’Allemagne est le 5ème fournisseur de l’Algérie. Ces dernières années le climat des investissements a été tendu depuis la baisse du prix du pétrole en 2014, le pays a mis en place tout un éventail d’instrument et de règlements pour rééquilibrer le balance commerciale», a déclaré l’Ambassadeur d’Allemagne en Algérie, Mme Ulrike Maria Knotz, lors de l’inauguration du nouveau bureau du groupe allemand BASF au niveau de l’hôtel Holiday Inn à Chéraga à Alger.

Mme Knotz a expliqué que «cela ne vas pas être  sans impact sur les échanges économiques», en précisant qu’«au premier semestre de l’année 2018, nous avons eu une perte de valeur des exportations allemandes vers l’Algérie de plus de 40%».

Mme Knotz s’est dite, par ailleurs, réjouie d’apprendre les chiffres réalisés par BASF en Algérie, avec une croissance de 23% enregistrée en 2017 et de la même taille pour 2018. « Cela me rassure que le marché algérien reste intéressant pour les entreprises allemandes, en point d’attraction économique en Afrique du Nord, et puis même dire développer une vocation vers le continent africain», a-t-elle ajouté.

Elle a rappelé ce qui a été souligné la semaine dernière, par le Ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel et le Premier Ministre Ahmed Ouyahia, lors de la visite de la Chancelière allemande Angela Merkel, sur l’intérêt de l’Algérie de diversifier son économie, d’attirer des investissements étrangers, et de créer une vraie valeur ajoutée, à travers les échanges du savoir-faire.

Dans ce sens, la diplomate allemande fraîchement installée s’est engagée pour une intensification ultérieure des contacts bilatéraux de hauts niveaux.

Mme Knotz a indiqué en outre que, depuis son arrivée en Algérie, il y a quinze jours, elle a compris une chose sur les relations bilatérales entre l’Algérie et l’Allemagne, c’est que «l’économie joue un rôle très important».

«L’Allemagne, depuis l’indépendance de l’Algérie, contribuait au processus d’industrialisation du pays», a-t-elle rappelé, ajoutant qu’«aujourd’hui, les entreprises allemandes font des contributions importantes quant à la diversification de l’économie algérienne».

La diplomate a indiqué qu’ «on va intensifier encore les relations diplomatiques, dans tous les domaines, et avec l’accent sur l’économie entre les deux pays». Dans ce sens, Mme Knotz a remercié le groupe BASF pour ce qui est en Algérie, pas seulement pour faire du business, mais aussi, pour contribuer au transfert de technologie et au développement de l’Algérie.

Bessa, Résidence la Pinède