Paiement par carte: vers un grand déploiement des TPE

Les autorités monétaires sont en phase de préparation intensive pour le lancement d’un grand programme de généralisation de paiement par carte.

Selon Nawel Benklitly directrice générale de la Satim,  « il y a aujourd’hui au niveau interbancaire et à Algérie poste plus de huit millions de cartes, toutes éligibles au paiement », elle aussi évoqué l’existence de 15 000 terminaux de paiement opérationnel, qui seront soutenus par un programme de déploiement d’autres terminaux pour répondre à l’obligation de loi qui instaure l’installation de terminaux d’ici 2019″ a-t-elle expliqué en marge de symposium international sur la place financière algérienne en mouvement qui se tient à Alger.

Selon la Dg de la Satim, « les prévisions d’installation des terminaux ne sont pas clairement définis, mais il y a une forte attente  et l’écosystème a fait appel à des fabriquant et leurs sous-traitants afin de produire ces terminaux ». De leurs côtés, les banque aussi « préparent leur stratégie afin de déploiement concernant ces terminaux, mais d’ici la fin de l’année on peut arriver  à environ 25 000 TPE, mais la cadence peut être plus importante » a estimé encore notre interlocutrice.

Par contre, elle a estimé qu’ « il  revient aux consommateurs de pousser les commerçants à installer ces terminaux en exprimant des demandes de paiement par carte ».

S’agissant des commerçants, Benklitly a indiqué qu’ils « peuvent avoirs une valeur ajoutée de l’utilisation de ces terminaux puisque cela leur permettra d’avoir une visibilité de leur commerce y compris dans les moments de leurs absence ». Donc « le commerçant trouvera tôt ou tard son compte, donc il doit jouer le jeu et le prendre comme un acte citoyen » a telle ajouté.

Par ailleurs, certains spécialistes estiment que le coût de production et d’installation des TPE en Algérie est très couteux, ce qui laisse dire que leurs installations risquent d’être retardées pour plusieurs années. Car, cela nécessite un changement de mentalité mais aussi  une grande opération de marketing.

Concernant, le paiement électronique, Mme Benklitly, a indiqué qu’après avoir commencé l’opération avec les grands marchands, maintenant que la loi est promulguée, « cela permettra au site web et web marchands de vendre sur internent sous réserve de répondre aux éligibilités de la loi sur le e commerce », a l’instar de oued kniss et autres. Pour se faire, ils n’ont qu’a « demander à leur banques  d’intégrer le paiement par carte sur leurs liste web, et  s’ils répondent aux critères, la banque demandera à la GEI monétique une autorisation préalable,  ce qui va leurs  permettre de lancer le paiement par carte ».

En effet, aujourd’hui toute l’assise financière est présente pour   permettre à n’importe quel site web qui répond aux critères d’éligibilité d’intégrer le paiement par carte. « La contrainte ne peut être, que d’ordre technique et non réglementaire », a-t-elle souligné.

MDI Alger

Cependant, elle a considéré que cette opération de transaction de méthodes « sera accompagnée en  même temps par des mesures d’incitations et par  la formation des commerçants ainsi que tout ce qui est liée à l’écosystème de ce mode de paiement ».

Bessa, Résidence la Pinède