HomeActualitéNational6ème Salon national de l’Innovation : Les inventeurs à l’honneur

6ème Salon national de l’Innovation : Les inventeurs à l’honneur

Une trentaine d’inventeurs ont présenté leurs innovations lors du 6ème Salon national de l’Innovation, qui se tient du 5 au 8 décembre à la Safex.

Hamour Mohammed, un épidémiologiste participe pour la troisième année consécutive aux Salons nationaux de l’innovation. Après la pince porte stylo, le système d’évacuation bacs pour aspire ordures, l’inventeur met en relief le tube télescopique de sauvetage. « Cette innovation peut servir à évacuer rapidement les personnes lors d’un incendie ayant touché un haut immeuble, type de ceux érigés par l’Aadl », indique-t-il.

« Car, poursuit-il, les camions-nacelles qu’utilisent les sapeurs-pompiers durent plus longtemps en secourisme, du fait qu’ils ne permettent cela qu’individuellement, entre temps les flammes gagnent en intensité et mettent en danger les autres survivants qui attendent impatiemment leur tour ».

Après la terre, cap sur la mer. Rabah Sebih, Technicien supérieur en mécanique, a mis au point une technique « pour que les bateaux ne coulent plus », a-t-il expliqué, en ajoutant qu’«il suffit de concevoir un bateau empli de formes géométriques au niveau de sa paroi, pour que cela réussisse ».

La médecine était également au menu. Noui Walid, pédiatre privé à Réghaia, et Nazim Ouadahi, doctorant en instrumentation électronique à l’Usthb d’Alger, ont conjugué leurs spécialités pour mettre fin au long règne du perfuseur en vigueur depuis une cinquantaine d’année, « Regaperf ou automatisation de régulation de débit de perfusion pour perfuseur par gravité est un dispositif capable de réduire le temps long d’écoulement des gouttes de sérum ou autre produit, et de réguler celui-ci en fonction des aléas de la perfusion et des exigences médicamenteuses du patient », nous explique Noui.

Poursuivant son exposé, il a déclaré qu’en « outre ces facteurs, il alerte les infirmiers par une alarme sonore lorsque trois cas surviennent, à savoir, l’apparition des bulles d’air, quand le débit des gouttes diminue, et lorsque la quantité de celles-ci est épuisée». Enfin, le jeune pédiatre a également mis en relief sa « représentation de l’Algérie, en avril passé, au Massachussetts Institute Technology,  un concours au cours duquel on encourage les idées novatrices, les startups, et l’entreprise sociale. Sur 76 projets retenus des 6000 soumis, j’ai terminé parmi les dix premiers. Et j’étais le seul Algérien».

Ces trois projets sont brevetés, alors que celui qui va suivre, ne l’est pas encore. Il s’agit de l’huile des sept plantes, notamment l’alun, le girofle, le basilic, pour la croissance des cheveux, mis au point par Hanen Bouhdjar, coiffeuse de formation. « Je l’ai expérimenté durant cinq ans, et ça a donné des résultats probants », a-t-elle déclaré. Pour son usage, a-t-elle ajouté, on l’utilise une fois par semaine, dans des conditions bien précises, sous la vapeur par exemple et quand on a les cheveux légèrement mouillés ».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine