Télécommunications: Nouvelle mission pour l’ARPT

ARPT
 L’ARPT vient d’être désignée autorité nationale d’enregistrement des identificateurs d’objet (OID) suite à un accord commun signé entre le ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication (MPTIC), actant en qualité de membre permanent de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) et l’Institut National de Normalisation (IANOR), en tant que représentant de l’Algérie auprès de l’Organisation Internationale de Normalisation (ISO). Selon l’ARPT, « cette autorité d’enregistrement OID a pour rôle de gérer l’arc réservé à l’Algérie.

L’ARPT explique par ailleurs qu’un identificateur d’objet OID est un mécanisme d’identification développé conjointement par l’UIT-T et l’ISO/IEC. Il est définit par l’UIT-T comme étant « une suite ordonnée de nombres entiers structurée en allant de la racine de l’arborescence internationale des identifiants d’objets jusqu’à un nœud et permettant d’identifier ce nœud de manière unique et non ambigüe ». Le nœud qui correspond à un objet peut être un standard, un pays, un projet, une organisation, une politique de certification, un code d’identification, un module ASN.1, etc.

« La structure d’un OID est une structure arborescente, chaque nouveau nœud est associé à un nom et à un certain nombre. Tous les OIDs sont structurés de manière hiérarchique à partir de l’une des trois racines suivantes : {UIT-T(0)} administré par l’UIT-T, {ISO(1)} administré par l’ISO, {joint-ISO-ITU-T(2)} administré à la fois par l’UIT-T et l’ISO », lit-on sur le site de l’ARPT.

L’allocation des sous arcs OID est assurée par une autorité d’enregistrement qui est aussi responsable de maintenir un registre des identificateurs assigné à un arc.

L’arc attribué à l’Algérie par l’UIT-T et l’ISO/IEC est donc géré par l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT).

MDI School