Pas de réunion de l’Opep avant  juin

l'Opep coupe effectivement sa production
Le sous-ministre russe de l’Energie Alexei Teksler a révélé à la presse saoudienne que contrairement à ce que disent certains, aucune réunion extraordinaire de l’Opep n’est prévue avant la réunion officielle de juin. Il a par contre affirmé que les discussions sur le gel de la production du pétrole sont toujours en cours et d’actualité malgré qu’il a affiché son pessimisme quant à une entente entre les pays producteurs de pétrole à ce sujet. Pour rappel, la dernière réunion de Doha du 17 avril a été un échec concernant le gel de la production du pétrole. L’Iran avait boycotté cette réunion.
Notons également que dans son dernier rapport publié le 26 de ce mois, la Banque mondiale a annoncé avoir révisé à la hausse ses prévisions pour les prix pétroliers et à la baisse pour les prix agricoles, selon l’agence de presse sénégalaise.
Dans un communiqué de presse, l’institution financière invoque ‘’le contexte caractérisé par l’affaiblissement du dollar et un regain d’optimisme sur les marchés’’ ainsi que ‘’la perspective d’une réduction de l’excès d’offre de pétrole sur les marchés’’. « Durant les derniers mois, relève-t-elle, le prix du pétrole brut s’est redressé pour passer d’un creux de 25 dollars le baril à la mi-janvier à 40 dollars le baril en avril ». Elle indique que cette hausse s’explique d’une part par des perturbations survenues dans la production pétrolière en Iraq et au Nigéria et d’autre part par la baisse de la production (notamment d’huile de schiste aux États-Unis) en dehors des pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole.
Les cours du pétrole continuaient de grimper aujourd’hui mercredi en Asie dans l’attente d’informations sur l’état des stocks de brut américains et des résultats d’une réunion de la Fed qui devrait maintenir le statu quo sur les taux, selon Romandie. Vers 03h40 GMT, le cours du baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en juin progressait de 42 cents à 44,46 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, référence européenne du brut, pour livraison en juin gagnait 48 cents à 46,22 dollars.
Imène A.