Ouverture du 3e Forum franco-algérien : Pour le renforcement de l’axe Paris-Alger

Le 3eme forum franco-algérien s’est ouvert aujourd’hui dimanche  à l’Hôtel El Aurassi et  devra se dérouler  jusqu’à demain. Coprésidé par les premiers ministres Abdelmalek Sellal  et  Manuel Valls, en présence de Abdeslam Bouchouareb et Emmanuel Macron respectivement  ministre de l’énergie et des mines et  ministre de l’économie et des finances. Etaient également présents en force des chefs d’entreprises représentés par  le FCE, Ceimi, ou encore Business France  Ce forum se tient en marge du Comité intergouvernemental de haut niveau pour lequel une forte délégation française composée de ministres et d’hommes d’affaires s’est déplacée  à Alger depuis hier.

Dans son allocution d’ouverture le premier ministre algérien a insisté sur la transparence dans les rapports en mettant l’accent sur  ce qui réunit les deux pays et la construction d’un véritable partenariat d’exception basé sur la confiance mutuelle « Eloignons-nous de la méfiance et de la défiance » dira-t-il, devant un parterre de chefs d’entreprises algériens et français.

De son côté Manuel Valls s’est félicité de l’accélération du rythme de la coopération  bilatérale en soutenant que « l’Algérie s’est  engagée dans un processus de diversification de son économie et nous sommes là pour vous aider à réussir car votre réussite est aussi la nôtre » en soulignant la nécessité de faciliter la mobilité des franco-algériens qui sont la richesse commune entre l’Algérie et la France ». Les deux parties ont mis l’accent sur  une coopération soutenue notamment dans les domaines industriel, agroalimentaire, dans la formation, l’éducation ainsi que le volet sécuritaire et celui de la mémoire. Après la cérémonie d’ouverture, il a été procédé  au paraphe de trois accords de partenariats. Il s’agit de la création d’une joint- venture pour la production des engrais et l’aliment de bétail entre la société Manal, filiale d’ Asmidal du côté algérien et le groupe français Roulier. Quant au second accord, il a été signé entre la filiale Lesieurs du groupe français Avril et la société algérienne DJadi, portant sur la construction d’une usine de conditionnement industriel.

Le troisième protocole d’accord porte sur l’extension de l’usine  Cital de fabrication d’autorails entre Métro d’Alger (EMA) et Férovial du côté algérien et Alstom du côté français. D’autres accords seront signés dans le cadre du CIHN mais dans les contours n’ont pas été encore révélés. Quant au projet phare de l’implantation en Algérie de l’usine Peugeot-Citroën PSA, ainsi que le projet pétrochimique ayant trait à la valorisation du phosphate et à la production de gaz industriel, ils ont été apparemment relégués aux calendes grecques. A noter que « l’objectif de cet évènement, selon les organisateurs est d’identifier, d’encourager et de multiplier les partenariats productifs et d’accompagner ces entreprises et opérateurs économiques jusqu’à la signature d’un premier accord ».

Les domaines ciblés par ce forum touchent aux secteurs du BTP, de la sous-traitance mécanique, de l’agroalimentaire, du numérique, de la santé, de la co-localisation, de la formation professionnelle et de la finance.

A rappeler que  « le Comité intergouvernemental de haut niveau CIHN est un cadre mis en place à la faveur de la Déclaration d’Alger sur l’amitié et la coopération entre l’Algérie et la France, signée en décembre 2012, par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et son homologue français, François Hollande ».

MDI Alger

Fatma Haouari

Bessa, Résidence la Pinède