Boutarfa: l’élargissement de l’adhésion à l’accord Opep-non Opep sera discuté à Vienne

56
Bouterfa à Vienne

Le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa,  a indiqué jeudi à Moscou que les pays de l’Opep et non-Opep mettraient à  profit leur réunion prévue le 25 mai à Vienne, pour élargir l’adhésion au  principe de l’adoption d’une position commune vis-à-vis des tendances du  marché mondial du pétrole.

« L’accord Opep-non Opep sur la réduction de la production de pétrole a  déjà acquis un très large consensus. Mieux encore, d’autres pays dont  certains du continent africain se sont engagés à soutenir, eux aussi, cet  accord. A Vienne, nous allons discuter de la manière d’affiner davantage ces prises de position communes », a souligné M. Boutarfa à la presse à  l’issue de sa rencontre avec son homologue russe Alexander Novak, au cours  de laquelle ils se sont exprimés en faveur d’une prolongation de l’accord  sur une réduction de la production pour une durée de 9 mois  supplémentaires.

« L’adhésion à l’accord de réduction de la production est totale avec 100%  au niveau des pays de l’Opep, alors que le taux d’engagement chez les pays  producteurs Non-Opep est tout aussi important, environ 95% », a ajouté le  ministre.

Au cours de leurs entretiens, MM. Boutarfa et Novak ont relevé « la  nécessité de mettre en place une commission d’experts qui sera chargée de  suivre les développements du marché mondial afin de faciliter la prise de  décisions idoines dans toutes les situations », selon M. Boutarfa.

Pour rappel, la Russie, pays non membre de l’Opep, s’était déjà prononcée  en faveur d’une prolongation de l’accord de réduction de la production:  Lundi dernier, le président Vladimir Poutine s’est dit « optimiste » concernant une éventuelle reconduction de l’accord en question.

Les pays membres de l’Opep et onze pays producteurs non membres vont  discuter de la possibilité de prolonger l’accord de réduction de la  production, à Vienne, les 24 et 25 mai.

Pour faire remonter les prix du pétrole, en décembre 2016, lors d’une  réunion à Vienne, les pays de l’Opep et onze Etats non membres étaient  convenus de réduire la production de pétrole de 1,8 million de barils par  jour pendant le premier semestre 2017 à raison de 1,2 mbj par l’Opep et 600.000 bj par onze pays hors-Opep (Azerbaïdjan, Brunei, Bahreïn, Guinée  équatoriale, Kazakhstan, Malaisie, Mexique, Oman, Russie, Soudan et Sud  Soudan).