Le problème du transfert de leurs locaux persiste Les « grossistes » de Semmar visitent ce mercredi les sites proposés

Les grossistes de Semmar commencent dès ce mercredi,  l’inspection de différents sites proposés par le ministère du Commerce pour le transfert de leurs locaux. C’est ce que nous a affirmé le secrétaire général de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Salah Souilah, joint par téléphone.
Une rencontre a eu lieu, à cet effet lundi dernier, entre le Ministre du Commerce, Monsieur Bakhti BELAIB avec  les membres de l’UGCAA, en présence de son Secrétaire Général, Monsieur Salah Souilah, au niveau du siège de l’UGCAA et ce dans le cadre du suivi du programme de coordination et de concertation avec les partenaires sociaux. « La rencontre était axée sur le problème des grossistes de Semmar.
Des représentants de ces derniers étaient même présent », nous a déclaré MSouilah en poursuivant : « les représentants des grossistes ont fait des propositions de terrain et sortiront demain pour visiter certains sites ».
Le site qui devrait abriter les locaux des commerçants en gros de Semmar n’est donc toujours pas connu.  Créé depuis plus de vingt ans, le marché des grossistes de Semmar, dans la banlieue sud d’Alger, risque d’être transféré à Boumerdès, selon certaines informations. Chose qui a été catégoriquement rejetée par les commerçants. Par cette décision de transfert, l’État vise à mieux organiser le marché des grossistes de Semmar qui provoque des désagréments aux résidents de Gué de Constantine et ses alentours à Alger.
Notons que plusieurs rencontres ont eu lieu auparavant, en janvier et début février pour trouver une solution au problème. Selon le secrétaire général de l’UGCAA, Salah Souilah, «le Premier ministre a instruit officiellement les walis d’Alger et de Boumerdès ainsi que les autorités locales des deux wilayas pour nous trouver un terrain adéquat.  C’est un projet qui sera à l’image d’El Eulma, à Sétif, à en croire les propos de M Souilah qui affirme que le cahier des charges a été présenté au ministre du Commerce.
« L’objectif étant de créer une zone purement commerciale et éviter le scénario de Semmar et celui de Sétif («l’Abattoir») où les commerçants profitent des terrains distribués pour construire, à la fois, des magasins et des maisons au-dessus.», ajoutera t-il.
En fait, l’UGCAA veut un marché qui réunisse tous les commerçants en exigeant que une superficie de l’assiette foncière de   40 ha avec une ouverture directe sur l’autoroute.