AccueilActualitéNationalTransfert des eaux albiennes à Béchar : le projet livré en décembre...

Transfert des eaux albiennes à Béchar : le projet livré en décembre 2024

- Advertisement -

Le ministre de l’Hydraulique, Taha Derbal, a affirmé dimanche à Béchar, que le projet structurant de transfert des eaux albiennes du champ de captage de Guetrani, (200km au nord du chef- lieu de wilaya), sera réceptionné dans les délais impartis à savoir fin décembre 2024, et ce dans l’unique objectif de la sécurisation de l’alimentation en eau potable (AEP) de la région de Béchar.

« Ce projet d’envergure d’un coût de plus de 30 milliards de DA ,qui sera réceptionné à la même échéance et qui vient en renfort à celui de Boussir, porte sur la réalisation de 26 forages, d’une canalisation de conduite vers Béchar de 213 km, d’un réseau de collecte des eaux des mêmes forages sur un linéaire de 57 km, et de trois (3) grandes stations de pompage, permettra l’acheminement d’une quantité d’eau estimée à 80.000 M3 par jour, ce qui contribuera à la sécurisation total des besoins d’AEP des habitants, mais également à ceux des secteurs de l’agriculture, de l’industrie et du tourisme » , a-t-il précisé dans une déclaration à la presse en marge de sa visite de l’un des sites ce projet.

The graduate Fair

M. Derbal a souligné que ce projet est stratégique et très important de par son impact sur l’AEP des habitants de la région, en mettant l’accent sur la nécessité d’accélérer le rythme des travaux des différents compartiments de ce même projet hydraulique, qui constitue l’une des préoccupations des hautes autorités nationales.

« Déjà, cinq (5) forages de ce projet d’envergure avec un débit global quotidien de 15.000M3, en voie d’équipement, seront dès la fin du mois d’avril prochain raccordés à la canalisation de transfert vers Béchar des eaux du champ de captage de Boussir, ce dernier permet depuis plus d’une année à travers une dizaine de forages une production quotidienne de 30.000 M3 d’eau, destinée à l’AEP de la région de Béchar », selon Messaoud Maatar, directeur-général de l’agence nationale des barrages et des transferts (ANBT), principal maitre de l’ouvrage.

Au site du projet de construction de la station d’épuration et de traitement des eaux (STEP), le membre du gouvernement a insisté sur sa mise en service dès le mois d’avril prochain, comme il a été convenu auparavant.

« Cette imposante réalisation d’un coût de plus de quatre (4) milliards de DA, dispose d’une capacité de traitement de 55.000 m3 par jour, devant ainsi permettre de traiter les eaux usées d’une population de 386.000 habitants à l’horizon 2040 », a précisé à l’APS, la directrice-générale de l’office national d’assainissement (ONA), Mme Nora Ziani.

Le ministre a donné des instructions pour le début de la mise à eau de cette STEP dont les eaux traitées seront réutilisées en agriculture à savoir l’irrigation de 1.000 hectares en plus de leur réutilisation par le futur projet du complexe sidérurgique de Béchar, destiné à la valorisation du gisement de minerai de fer de Gara Djebilet (Tindouf) et ce par la réalisation d’une adduction de 63 km pour l’acheminement des mêmes eaux vers ce même futur complexe industriel, a fait savoir la même responsable de l’ONA.

Le ministre a aussi visité les chantiers de construction de cinq importants châteaux d’eau d’une capacite globale de retenue de 120.000 M3, et ce au titre des efforts d’alimentation et de sécurisation de l’AEP dans la région et dont la réception est prévue à la fin du mois de juin prochain.

« Toutes ces grandes et nouvelles infrastructures hydrauliques dont va bénéficier la wilaya de Béchar, constituent un défi du secteur et des entreprises publiques réalisatrices, relevant du secteur, dans la perspective de la contribution du secteur de l’hydraulique au développement économique de la wilaya », a indiqué le ministre dans une déclaration à la presse à l’issue de sa visite de travail et d’inspection d’une journée dans la wilaya.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine