AccueilActualitéNationalFNPOS : ouverture prochaine de la réception des demandes d'aides au logement

FNPOS : ouverture prochaine de la réception des demandes d’aides au logement

- Advertisement -

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Fayçal Bentaleb, a indiqué jeudi soir à Alger que le Fonds national de péréquation des œuvres sociales (FNPOS) entamerait prochainement la réception des demandes d’aides au logement via une plateforme numérique dédiée à cet effet.

Lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a fait savoir que « les capacités financières du fonds permettent d’allouer 24.000 aides/an, couvrant toutes les formules de logement, y compris les logements sociaux, participatifs et promotionnels aidés ».

The graduate Fair

Il a ajouté que cette situation avait conduit le fonds en 2017 à suspendre la réception de nouvelles demandes dans toutes les wilayas du pays, étant incapable d’absorber le grand nombre de demandes liées à cette aide.

Concernant l’ouverture d’annexes locales d’emploi, le ministre a précisé que celle-ci est « soumise à une étude technique qui dépend principalement des critères de disponibilité de fonds financiers ».

M. Bentaleb a précisé que la retraite est l’une des branches les plus importantes de l’assurance sociale, que le système national de l’assurance sociale cherche à assurer » et qui repose, selon lui, sur  » le principe de cotisation solidaire et de la répartition équitable afin d’assurer des revenus futurs ».

Il a rappelé que le système national de retraite, ainsi que le système des salariés et des non salariés, « reposent sur les principes généraux énoncés dans les dispositions de la loi 12-83, qui consacre le principe d’unification des critères d’acquisition des droits ».

Concernant la retraite proportionnelle, le ministre a souligné que ce type de retraite « a été créé dans des circonstances particulières et pour une période déterminée, où les conditions de ce mode exceptionnel de retraite sont actuellement inexistantes ».

S’agissant de l’achat des cotisations correspondant aux années restantes pour les travailleurs en échange d’une mise à la retraite avant l’âge légal fixé, le ministre a expliqué que cela « contrevient aux règles générales de garantie de la retraite basées sur le calcul des années de travail effectif qui ont entraîné le paiement des cotisations de sécurité sociale, ou sur le calcul des périodes correspondant aux années de travail, telles que les périodes de congé de maladie, de maternité, et autres ».

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine