Accueilla deuxQuand National Geographic parle du Tassili N’Ajjer

Quand National Geographic parle du Tassili N’Ajjer

- Advertisement -

Le prestigieux magazine National Geographic a évoqué dans son dernier numéro le park national Tassili N’Ajjer.

Peu de gens auront entendu parler du parc national du Tassili N’Ajjer, même s’il s’agit du plus grand parc national d’Afrique, ce qui témoigne de son anonymat et de son éloignement, a souligné National Geographic.

The graduate Fair

Situé dans le coin sud-est de l’Algérie, il comprend les vestiges d’un vaste plateau de grès précambrien, s’étendant sur 2 780 miles carrés du Sahara central, bordant la Libye et le Niger.

La région est un paradis géologique composé de formations rocheuses étranges baignées de dunes orange. Des ères d’érosion ont aiguisé le grès en pinacles, usé des ouvertures à travers de hauts escarpements et sculpté des affleurements dans des formes surréalistes et zoomorphes. On pense que le parc contient à lui seul plus de 300 arches naturelles.

L’archéologue français Henri Lhote, qui a documenté bon nombre des 15 000 pièces d’art rupestre du Tassili dans les années 1950, a vanté la région comme « le plus grand musée d’art préhistorique du monde entier ».

Ces galeries en plein air sont un témoignage ethnologique éloquent des peuples qui ont été attirés ici à travers les âges. Curieusement, bon nombre des pétroglyphes les plus importants et les plus aboutis représentent de grands mammifères plus communément associés à l’Afrique subsaharienne, notamment des éléphants, des girafes, des rhinocéros et des hippopotames.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine