HomeActualitéNationalKamel Baddari : «2023 sera l’année de l’intelligence artificielle au sein de nos...

Kamel Baddari : «2023 sera l’année de l’intelligence artificielle au sein de nos universités»  

«2023 sera l’année de l’intelligence artificielle au sein de nos universités. Nous allons lancer des offres de formation en relation à l’introduction de l’intelligence artificielle», indique, ce mardi à Alger, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari.

Invité au Forum de la Chaîne 3 de la Radio Algérienne, le ministre affirme que la numérisation de l’enseignement supérieur est le passeport de la croissance. « Ceci permet de former les étudiants vers les métiers d’avenir, notamment la création de leurs entreprises », précise-t-il.

Par ailleurs, il insiste, sur l’importance du nouveau mécanisme «un diplôme… une start-up». «Cette nouvelle politique peut permettre la création d’un gisement d’emploi. A noter que depuis le mois d’octobre passé, nous avons comptabilisé autour de 10.000 projets innovants», révèle-t-il.

Comparativement à l’année 2021, le nombre de brevets d’invention a considérablement augmenté. «310 brevets d’invention déposés en 2022 par nos universitaires. En 2021, le chiffre était de 97», relève le ministre l’Enseignement supérieur, avant de poursuivre : «la nouvelle politique « un diplôme… une start-up » a attiré les étudiants à déposer leurs projets afin d’assurer le transfert technologique et créer leurs start-up».

Label « Study in Algeria » : la 14 novembre baptisé « Marhaban day »

De même pour les enseignants et formateurs, qui, eux aussi, bénéficient d’une myriade de mesures incitatives pour créer leurs bureaux d’études au sein de leurs établissements. « C’est de cette façon qu’ils peuvent constituer une source de financement et de compétences pour leurs établissements », explique M. Baddari.

Entre autres mesures incitatives, « une prime de 100.000 DA pour chaque projet. Une somme appelée à augmenter au fil du temps », révèle le ministre.

« 80% des enseignants universitaires bénéficieront de l’accompagnement en matière d’apprentissage de langue anglaise, notamment via la nouvelle plate-forme numérique MERS_EDX. Il s’agit d’une formation cadrée et qui permet d’atteindre le niveau B2  OU C1 », rappelle le responsable.

Le ministre annonce également l’élaboration d’un texte en relation avec le statut de l’enseignant universitaire. « Nous avons pratiquement fini l’élaboration de ce texte. Il sera soumis aux instances compétentes dans les deux semaines à venir », dit-il, précisant qu’il s’agit d’une nouveauté ayant pour but d’améliorer la situation de l’enseignant universitaire.   

En plus du lancement du label « Study in algeria », le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a baptisé la journée du 14 novembre « Marhaban day » qui sera fêtée par les étudiants étrangers dans leur deuxième pays, l’Algérie, confirme M. Baddari. 

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine