HomeActualitéNationalAND: production de 11,1 mns de tonnes de déchets ménagers et assimilés...

AND: production de 11,1 mns de tonnes de déchets ménagers et assimilés en 2021

La quantité des Déchets ménagers et assimilés (DMA) produits durant 2021, a connu un recul de 12% par rapport à la période pré-Covid19, avec 11,1 millions de tonnes de déchets enregistrés, selon une étude de l’Agence nationale des déchets (AND), dont les résultats ont été annoncés jeudi, selon l’agence officielle.

La cheffe de département des DMA à l’AND, Mme Akila Boudraâ a indiqué, lors d’une journée d’information consacrée à la présentation des résultats de la 1ère étude d’évaluation quantitative des DMA en Algérie 2019-2021, que la quantité des déchets ménagers et assimilés produits en 2021, a été estimée à 11,1 millions de tonnes, soit une moyenne de 0,68 kg par jour et par habitant.

En 2019, les DMA ont été estimés à 12,6 millions de tonnes, soit 0,8 tonnes de déchets produits par jour et par habitant.

Un recul de l’ordre de 12% a été enregistré en 2021par rapport à 2019, soit plus d’1 million de tonnes de déchets, ce qui économisera 3 millions de m3 dans la durée de vie des tranchées dans les Centres d’enfouissement technique (CET).

Mme Boudraâ a souligné que la pandémie de Covid19 a été un ressort en matière de production des déchets ménagers sachant que le citoyen a rationalisé sa consommation durant cette période, ce qui a induit une réduction de la production des déchets.

Pour la même responsable, ces chiffres cadrent avec la Stratégie nationale pour la gestion intégrée des déchets (SNGID) à l’horizon 2035, mise en place par le ministère de tutelle et qui recommande de ne pas dépasser la moyenne d’1 kg de déchets par jour et par habitant.

Détaillant l’étude, Mme Boudraâ a révélé que le taux de production de déchets de pain par jour et par habitant est de 0,014 kg l’équivalent de 227.906 tonnes (912 millions de baguettes de pain), soit 0,92% des DMA.

Les résultats de l’étude ont fait ressortir que la famille la moins nombreuse est celle qui produit le plus de déchets par rapport à la famille nombreuse. La wilaya d’Oran vient en tête avec le taux le plus élevé de DMA par jour et par habitant alors que la wilaya d’Adrar arrive en fin de classement.

Sur la valorisation des déchets, les données font état d’un taux de valorisation de 9,83% en 2020, tandis que le ministère de l’Environnement tend à augmenter ce taux à 30%, à l’horizon 2035.

L’étude, première du genre en Algérie, avait touché un échantillon représentatif de 35.754 logements, 177.972 habitants et 2.262 entités économiques et administratives, réparti sur 10 wilayas du pays (cinq du Nord, trois des Hauts-Plateaux et deux du Sud).

Pour ce faire, 102 enquêteurs ont été recrutés pour le travail sur le terrain, outre la mobilisation de 37 superviseurs de l’AND, en vue de la réalisation de cette étude, selon les données présentées lors d’une journée d’information.

A cette occasion qui coïncide avec le 20e anniversaire de la création de l’AND, la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Samia Moualfi, a mis en avant l’importance de cette étude qui fournit des données et des statistiques exactes, exhaustives et de qualité sur les déchets, pour exploitation par les décideurs, les chercheurs et les investisseurs à tous les niveaux, afin de développer une gestion intégrée et durable des déchets, de garantir une transition vers l’économie circulaire, créatrice de richesses et d’emplois, d’encourager le tri sélectif et le tri à la source, et d’ouvrir des perspectives pour l’économie verte ».

« Il est devenu nécessaire de réfléchir à la réalisation des études sur le terrain en vue de permettre un diagnostic de l’état actuel du domaine de gestion des déchets ménagers et assimilés en Algérie, et de mettre en place des plans et des stratégies bien élaborées pour lever progressivement toutes les contraintes en la matière », a-t-elle souligné.

De son côté, Bouzidi Belkacem, représentant du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, a précisé que l’évaluation quantitative réalisée par l’agence sur un échantillon de wilayas entre 2019 et 2021 constituait un « jalon essentiel » pour l’amélioration du service public de la gestion des déchets ménagers et assimilés car permettant d’approfondir la réflexion autour des moyens les plus efficaces en matière de traitement, d’exploitation et de valorisation des déchets sur la base d’indicateurs scientifiques et objectifs.

Selon lui, combler les lacunes et aplanir les difficultés enregistrées « nécessite une étroite coordination et une complémentarité entre l’ensemble des secteurs ministériels et instances concernés, les différents acteurs et opérateurs des secteurs public et privé et les organisations de la société civile en vue de consolider les acquis et améliorer les conditions de prise en charge et de valorisation des déchets selon une approche économique globale tenant compte de la qualité du service assuré et des considération économiques ».

A l’occasion de cette Journée d’information, les anciens directeurs généraux de l’AND, les encadreurs et les participants à la campagne nationale d’évaluation quantitative des déchets ménagers et assimilés ont été honorés.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine