HomeBanques-FinancesLes réserves de change atteindront 54,6 milliards de dollars d'ici fin 2022

Les réserves de change atteindront 54,6 milliards de dollars d’ici fin 2022

Le ministre des Finances, Ibrahim Djamel Kassali, a révélé que les réserves de change devraient atteindre 54,6 milliards de dollars d’ici la fin de 2022, rapporte l’agence officielle.

Lors de sa présentation du projet de loi de finances pour l’année 2023 devant la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée Populaire Nationale, M. Kassali a expliqué que les prévisions de clôture de l’année en cours indiquent que la réserve de change attendue d’ici fin 2022 sera estimée à 54,6 milliards de dollars, ce qui équivaut à 14,3 mois d’importations de biens et services hors production des facteurs.

Le ministre des Finances prévoyait que le niveau des réserves évoluerait à 59,7 milliards de dollars d’ici la fin de 2023, soit 16,3 mois d’importations de biens et services.

La balance commerciale enregistrera un excédent de 17,7 milliards de dollars

On s’attend également à ce que la balance commerciale de l’Algérie enregistre un excédent de 17,7 milliards de dollars à la fin de cette année, contre 1,1 milliard de dollars l’année précédente, ce qui reflète « l’augmentation significative des exportations d’hydrocarbures dans le contexte de la hausse des prix du pétrole sur marchés mondiaux avec l’augmentation des exportations hors hydrocarbures de l’Algérie, qui passeront de 4,5 à 7 milliards de dollars d’ici fin 2022 », selon le ministre.

Quant aux exportations de marchandises d’ici la fin de cette année, elles devraient atteindre 56,5 milliards de dollars (dont 49,5 sont des exportations de carburants), après avoir été estimées en 2021 à 38,6 milliards de dollars.

En revanche, les importations de biens pour l’année en cours augmenteront légèrement à 38,7 milliards de dollars (37,5 milliards en 2021).

Quant à la balance des paiements, elle enregistrera un excédent de 11,3 milliards de dollars (6,3% du produit intérieur brut), un niveau qui n’a pas été atteint depuis 2014, confirme le ministre des Finances.

Un déficit budgétaire de plus de 4000 milliards DA en 2022

D’autre part, les recettes budgétaires d’ici la fin de cette année (selon les prévisions présentées par le ministre) atteindront 7 517,9 milliards de dinars, soit une augmentation de 27,1% par rapport à 2021 en raison d’une augmentation de la fiscalité pétrolière de 1284,9 milliards de dinars (+66,7%) et des recettes fiscales de 222,8 milliards de dinars (+8,1%).

Les dépenses augmenteront également pour atteindre 11.610,2 milliards de dinars (prévisions de la loi de finances rectificative), soit une hausse de 56,1% par rapport à 2021.

Il est prévu que le niveau des recettes et des dépenses pour l’année en cours se traduira par un déficit budgétaire de 4 092,3 milliards de dinars, soit (-15,9% du produit intérieur brut), selon la même source.

Le ministère prévoit une augmentation de la taxe pétrolière perçue d’ici la fin de 2022 à 2353,8 milliards de dinars par rapport à 2021, en raison de l’augmentation du prix du baril de mélange du désert algérien, qui passera de 72,3 dollars le baril en 2021 à 95 dollars le baril fin 2022.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine