HomeActualitéNationalExportations hors hydrocarbures : un objectif de 7 milliards de dollars à...

Exportations hors hydrocarbures : un objectif de 7 milliards de dollars à fin 2022 (Président Tebboune)

L’Algérie entend, dans le cadre de la nouvelle politique économique, faire de la diversification de son économie une réalité tangible, et atteindre, à fin 2022, une valeur de 7 milliards de dollars (USD) d’exportations hors hydrocarbures, a indiqué, samedi à Alger, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, rapporte l’agence APS.

Présidant au Palais des nations (Club des Pins) l’ouverture des travaux de la rencontre Gouvernement-Walis, le Président Tebboune a indiqué que « la libération et la diversification de l’économie nationale n’étaient qu’un simple slogan durant les 30 ou 40 dernières années », observant que « les exportations hors hydrocarbures ne dépassaient pas 1,3 mds USD ».

Réaliser 7 milliards de dollars d’exportations hors hydrocarbures en 2022

« L’objectif tracé consiste à réaliser 7 mds USD d’exportations hors hydrocarbures durant l’année en cours », a poursuivi le Président Tebboune, rappelant que l’Algérie avait exporté en 2021 près de 5 mds de marchandises hors hydrocarbures.

Soulignant que le niveau d’exportation constituait dans toute économie un indicateur de développement, de dynamique d’emploi et de hausse de la valeur ajoutée, le président de la République a fait observer que l’économie algérienne connaissait une nouvelle dynamique.

Cette dynamique, a-t-il relevé, a été rendue possible grâce à plusieurs filières industrielles dont les produits étaient autrefois importés par l’Algérie et qui sont aujourd’hui exportés, à l’instar des produits de la sidérurgie, du ciment, des produits agricoles et alimentaires et le caoutchouc (pneus de voitures).

Interdiction de l’importation de toutes les marchandises produites localement

Parallèlement à l’augmentation des exportations hors hydrocarbures, le Président Tebboune a insisté sur l’orientation des pouvoirs publics en matière de maîtrise des importations.

Il rappellera, à cet égard, l’interdiction de l’importation de toutes les marchandises produites localement, relevant qu’il sera procédé au recensement de tous les produits locaux « secteur par secteur », ce qui permettra, a-t-il dit, une mise en œuvre effective de cette mesure.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine