HomeActualitéNationalAliment de bétail : L'Algérie a besoin d'une production annuelle de 4...

Aliment de bétail : L’Algérie a besoin d’une production annuelle de 4 millions de tonnes pour atteindre l’autosuffisance

Le directeur général de l’Office national des aliments du bétail (ONAB), Hassan Benzaza, a présenté, lundi à Alger, un exposé sur l’aviculture et les fourrages lors d’une séance d’audition organisée par la Commission Agriculture, Pêche et Protection de l’Environnement présidée par Ali Bensebgag, président de la Commission, a indiqué un communiqué de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Le DG de l’ONAB a fait savoir que le marché national avait besoin d’une production annuelle de 4 millions de tonnes de fourrages pour réaliser l’autosuffisance.

« L’Algérie a besoin d’une production annuelle de 4 million de tonnes en vue d’atteindre l’autosuffisance », a déclaré M. Benzaza qui a annoncé « un important projet dans la wilaya de Béchar d’une capacité de production de 90.000 tonnes par an », a précisé le communiqué.

Une quantité d’un à 1.5 million de tonnes de maïs sera importée

Relevant que les prix du maïs avaient reculé sur le marché mondial, il a indiqué qu’une quantité d’un à 1.5 million de tonne de maïs allait être importée à un prix raisonnable.

L’ONAB a été confronté à une situation critique du fait de la pandémie Covid-19, a-t-il dit, rappelant que les matières premières, importées à hauteur de 90% de l’étranger, avaient enregistré une hausse de prix.

Concernant le contrôle des produits importés, notamment les fourrages, M. Benzaza a indiqué que « l’Office dispose d’un laboratoire central et des laboratoires régionaux ». Ces laboratoires sont en mesure de contrôler tous les produits importés pour déterminer la composition des aliments, a-t-il rassuré.    

Lors du débat, les membres de la Commission ont mis l’accent sur la nécessité de réguler le marché national qui connait une flambé des prix, notamment des viandes rouge et blanche.

Ils ont insisté sur la disponibilité des fourrages et sur l’importance d’encourager les agriculteurs à diversifier leurs activités agricoles.

Des députés ont mis en exergue l’impératif de lutter contre les spéculateurs à travers des mécanismes devant permettre aux agriculteurs l’accès aux différents produits à des prix raisonnables, conclut le communiqué de l’APN.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine