HomeénergieEnergies renouvelables : Bilan des capacités installées à la fin décembre 2021

Energies renouvelables : Bilan des capacités installées à la fin décembre 2021

Le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (CEREFE) a publié son dernier rapport sur les énergies renouvelables en Algérie.

Dans ce bilan intitulé « Bilan des capacités d’énergies renouvelables installées à la fin décembre 2021 », le CEREFE a indiqué que la capacité d’énergies renouvelables (EnR) installée à la fin décembre 2021 au niveau national s’élève à 567,1 MW dont 438,2 MW hors hydroélectricité.

« La capacité d’EnR installée à la fin décembre 2021 en considérant l’ensemble des projets raccordés et non-raccordés au réseau s’élève à 567,1 MW dont 438,2 MW hors hydroélectricité. On compte ainsi 27,6 MW de nouvelles installations EnR, soit une croissance de près de +7% par rapport à celle cumulée à la fin décembre 2019 », a précisé le CEREFE dans son rapport repris par l’agence APS.

Les installations raccordées au réseau évaluées à 401,3 MW

Les installations EnR raccordées au réseau (hors hydroélectricité) sont évaluées à 401,3 MW dont 12 MW solaires photovoltaïque (PV) installées en 2021 pour l’hybridation des centrales thermiques dans le Grand Sud.

« Les installations EnR raccordées au réseau n’ont augmenté que de +3% par rapport à la fin décembre 2019. Il est à noter que 59 MWc de centrales solaires PV destinées à l’hybridation sont également prévues en 2022 », souligne le rapport.

Les capacités hors réseau installées évaluées à 36,9 MW

Quant aux EnR hors réseau, une capacité totale de 36,9 MW a été installée à la fin décembre 2021. Près de 15,6 MW, représentant 42% du total cumulé à la fin décembre 2021, ont été rajoutés entre 2020 et 2021, dont 4,4 MW en 2020 et 11,2MW en 2021.

« Cela représente une augmentation importante de +73% par rapport aux capacités installées à la fin décembre 2019. De plus, près de 12 MW solaires PV hors réseau sont prévus en 2022 », indique la même source.

Le parc algérien dominé par le solaire photovoltaïque

Par type d’EnR, le parc algérien à la fin décembre 2021 est « largement » dominé par le solaire photovoltaïque raccordé au réseau (PV on-grid).

Avec 92% des EnR hors hydroélectricité, l’énergie solaire PV est la première source de production d’électricité à partir des EnR avec 84% raccordée au réseau et 8% hors réseau. Le solaire thermique (CSP) et l’éolien représentent respectivement 6% et 2% des EnR hors hydroélectricité.

La part du solaire PV hors réseau (PV off-grid), qui représentait 6% dans le bilan cumulé des installations EnR à la fin décembre 2019, est passée à 8% dans celui arrêté à la fin décembre 2021.

46% des capacités hors réseau installées en zones isolées

Par ailleurs, le bilan du CEREFE souligne que les kits solaires installés dans les zones isolées, évalués à 17,2 MW, constituent près de la moitié (46%) de l’ensemble des installations solaires hors réseau recensées à la fin décembre 2021.

Le programme de solarisation des écoles, évalué à une capacité totale de 6,7 MWc à la fin décembre 2021, a connu une augmentation de +2,8 MWc, réalisés entre 2020 et 2021, soit + 73% d’augmentation par rapport à la fin décembre 2019.

Près de 840 écoles équipées de systèmes solaires PV

Près de 840 écoles réparties sur l’ensemble du territoire national ont été équipées de systèmes solaires PV à la fin décembre 2021. Une capacité additionnelle de 2 MW est en cours de réalisation et concernera près de 339 écoles.

« De même, des progrès considérables ont été également observés en matière de réalisation des projets d’éclairage public solaire. Sur une capacité totale de 9,9 MWc installée à la fin décembre 2021, l’éclairage public solaire représente désormais près d’un tiers (27%) des installations solaires hors réseau », fait observer le CEREFE, ajoutant qu’à la fin décembre 2021, les capacités d’éclairage public solaire installées ont plus que doublé par rapport à la fin décembre 2019 (soit +206% d’augmentation).

Potentiel en ressources humaines qualifiées

En termes de potentiel en ressources humaines qualifiées, le rapport indique qu’au niveau du secteur de l’enseignement supérieur et la recherche et développement, il a été dénombré 1.020 éléments à la fin décembre 2021 entre chercheurs permanents (443) et enseignant-chercheurs (577) qui activent dans le domaine EnR.

Plus de 72% chercheurs ont le diplôme de doctorat.

Pour sa part, le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels compte 93 formateurs dans le domaine des EnR et de l’efficacité énergétique couvrant l’ensemble des spécialités. Les différentes structures de formation incluant le domaine des EnR sont au nombre de 59.

Entre 2020 et 2021, le secteur a formé 308 diplômés dans les spécialités liées aux EnR et à l’efficacité énergétique. Pour l’année en cours, 1.082 nouveaux diplômés sont prévus, indique le rapport.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine