HomeActualitéInternationalDes pays européens rejettent la proposition de la Commission de réduire la...

Des pays européens rejettent la proposition de la Commission de réduire la consommation de gaz

Les Européens sont appelés à faire des économies d’énergie. Pour surmonter la chute des livraisons de gaz russe, la Commission européenne leur demande de réduire leur consommation nationale de gaz d’au moins 15% depuis ce mois d’août 2022 jusqu’à mars 2023.

Cependant, cette proposition est loin de faire l’unanimité au sein des pays membres de l’Union européenne. L’Espagne et le Portugal ont fait savoir jeudi leur opposition à l’objectif de la Commission européenne de faire baisser leur consommation.

La Grèce s’est déclarée à son tour jeudi opposée au plan proposé mercredi par Bruxelles visant à diminuer de 15% la demande européenne de gaz pour surmonter la chute des livraisons russes.

Le Portugal est « totalement opposé » à la proposition faite mercredi dernier par la Commission européenne de réduire la consommation de gaz, car cela entraverait la production d’électricité par des centrales au gaz alors que le pays est confronté à une sécheresse extrême, a déclaré, jeudi 21 juillet, le secrétaire d’Etat à l’Energie Joao Galamba.

Côté espagnol, la ministre de l’Énergie Teresa Ribera a indiqué jeudi que le gouvernement ne demandera pas à ses citoyens de réduire leur consommation de gaz. «Nous n’introduirons pas dans une loi l’obligation de régler la température des thermostats des maisons», a-t-elle déclaré à la radio locale Cadena SER.

Après l’Espagne et le Portugal, c’est au tour de la Grèce de dire non au plan de la Commission européenne dirigée par l’ancienne ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen.

Le gouvernement [grec] n’approuve pas, par principe, la proposition de la Commission [européenne] de réduire de 15% sa consommation de gaz naturel”, a déclaré en conférence de presse le porte-parole du gouvernement Yannis Economou.

Le gazoduc Nord Stream, par lequel transite un tiers des livraisons de gaz russe à l’UE, est fermé depuis le 11 juillet pour une maintenance de routine qui devait s’achever hier jeudi.

Mais les pays européens craignent que Moscou ne rouvre pas le robinet. Les semaines précédentes, la Russie avait déjà sabré de 60% ses acheminements via Nord Stream.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine