HomeActualitéNationalRéduction de l'IRG : une augmentation des salaires de plus de 14%

Réduction de l’IRG : une augmentation des salaires de plus de 14%

Les salaires ont augmenté entre 14% et 16% à la faveur de la réduction de l’Impôt sur le revenu global (IRG) appliquée dès début 2022, a affirmé, hier mardi, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors de son entrevue périodique avec des représentants de la presse nationale.

Le Président Tebboune a précisé que la hausse des salaires avait permis de contrer les effets de l’inflation estimée en Algérie à 7%.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre des mesures décidées par l’État en vue d’augmenter le pouvoir d’achat du citoyen, à la faveur notamment de l’augmentation du salaire minimum à 20.000 DA et l’exonération des salaires inférieurs à 30.000 DA de l’IRG, a rappelé le chef de l’État.

Ces mesures seront renforcées dans les prochains mois par l’augmentation du point indiciaire au profit des fonctionnaires, a ajouté le Président Tebboune.

Autre mesure prise récemment pour améliorer le pouvoir d’achat du citoyen, le Président Tebboune a évoqué l’autorisation des producteurs de pâtes alimentaires à acquérir les céréales auprès de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) à des prix subventionnés, alors qu’ils étaient obligés de les importer de façon libre, d’où la réduction des prix des pâtes alimentaires de 50%.

La mission d’importation des produits de base a été confiée aux entreprises étatiques qui procéderont à leur vente sur le marché national avec des prix abordables, a fait savoir le Président Tebboune, ajoutant que le trésor de l’Etat assumera la différence entre les deux prix (le prix réel et celui subventionné).

Rappelant la décision portant gel des taxes sur certains produits de large consommation, le président de la République a fait observer que la hausse des prix de certains produits alimentaires sur les marchés internationaux avait eu un impact sur le pouvoir d’achat du citoyen.

La flambée des prix sur les marchés mondiaux a fait que les fonds avec lesquels on pouvait acheter certaines quantités de céréales et de légumes secs ne permettent actuellement d’en acquérir que le tiers, a expliqué le Président Tebboune. « Des taxes de l’ordre de 5% figuraient dans le budget sur quelques produits alimentaires, mais nous avons décidé de les suspendre », a-t-il rappelé.

Le maintien de cette décision est tributaire de l’augmentation de la production locale et le niveau des prix des marchés mondiaux, a-t-il souligné. En revanche, la suppression de tous les impôts et taxes sur le e-commerce, les téléphones portables, les matériels informatiques à usage personnel et les startups sera maintenue « en permanence », affirme le Président.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine