Transition énergétique : les principales décisions du Conseil des ministres

Transition énergétique : les principales décisions du Conseil des ministres

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a présidé, ce dimanche 21 novembre 2021, une réunion du Conseil des ministres consacrée à l’examen et à l’adoption de deux projets de loi relatifs à plusieurs secteurs.

Dans le domaine du développement des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, le président a souligné l’importance de rationaliser la consommation interne de gaz, afin de préserver les ressources énergétiques et d’augmenter les capacités d’exportation.

Il a également annoncé une coopération avec les pays développés dans la recherche de technologies pour l’utilisation générale des énergies renouvelables.

Le Conseil des ministres a fixé un délai maximum de trois mois, pour la transformation énergétique, utilisant l’énergie solaire, dans certaines institutions et infrastructures de l’État, notamment les secteurs de la santé et de l’éducation.

Il a également exigé que toutes les municipalités du pays utilisent l’énergie solaire pour l’éclairage public, y compris les autoroutes et les zones montagneuses, comme les Aurès et Djurdjura.

Le Conseil des ministres s’est engagé à redéfinir les normes d’importation des appareils de chauffage domestique, en tenant compte des normes de sécurité et de la transition énergétique en cours.

Une campagne nationale gratuite pour surveiller des appareils de chauffage domestique fonctionnant au gaz naturel sera bientôt lancée, afin de protéger la vie des citoyens.

Le Conseil des ministres s’est engagé à interdire l’utilisation du bois dans les projets de construction de logements, et le remplacer par du PVC, afin de préserver la richesse forestière.

Le Conseil des ministres compte également orienter le secteur de la construction et des travaux publics vers l’adoption de normes environnementales qui réduisent la consommation d’énergie et évitent l’utilisation de ressources nuisibles à l’environnement.

Il a par ailleurs annoncé la création d’un haut Conseil de l’Energie, dans les meilleurs délais, pour lui confier les tâches de prospective et d’évaluation dans ce domaine.

Accompagnement des jeunes et emploi

Le président Tebboune a souligné la nécessité de renforcer les agences et institutions qui accompagnent les jeunes dans la créations d’emploi.

Le président de la République a appelé à consolider la gestion de l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE), de l’Agence nationale de gestion du microcrédit (ANGEM) et de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC), en les plaçant sous la tutelle du ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé des micro-entreprises, dans un délai maximum d’un mois.

Le Conseil des ministres veut également donner une opportunité aux jeunes en difficulté qui bénéficient de prêts pour soutenir l’emploi des jeunes, et les exempter de suivi judiciaire, tout en approuvant un traitement avec une approche purement économique, selon un échéancier de remboursement de la dette.

Le président a demandé au ministre délégué chargé des micro-entreprises, de réaliser un recensement périodique semestriel sur le nombre d’emplois créés.