HomeLa uneImportation de véhicules neufs : vers un nouveau cahier des charges

Importation de véhicules neufs : vers un nouveau cahier des charges

La réglementation des importations de véhicules neufs ne cesse de changer, ce qui laisse les concessionnaires et autres opérateurs économiques activant dans le secteur dans le désarroi et le flou total.

Un nouveau cahier des charges a été élaboré par le ministère de l’Industrie. C’est ce qu’a rapporté ce mercredi 1er septembre 2021 le quotidien Le Soir d’Algérie.

Retour à la case de départ pour les concessionnaires. En effet, le nouveau ministre de l’Industrie a préparé un texte qui sera « soumis aux départements ministériels concernés pour enrichissement et examen dans le fond et dans la forme», a précisé le même média.

Ainsi, un projet de décret exécutif modifiant le décret exécutif n°20-227 datant du 19 août 2020 fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs a été élaboré par le ministère de l’Industrie, selon la même source.

Cette énième révision du cahier des charges porteraient, selon le même média, sur trois axes, à savoir la mise en conformité de ce texte avec les dispositions de la loi de Finances complémentaire 2021, le service après-vente et la question des quotas.

En mai dernier, le décret exécutif et le cahier des charges fixant les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules automobiles, remorques et semi-remorques neufs a été publié au journal officiel n° 34 daté du 9 mai.

Aucun nouvel agrément, les concessionnaires dans le flou total

L’article 11 dudit décret stipule que la demande d’obtention de l’agrément est déposée contre la délivrance d’un récépissé de dépôt, auprès du secrétariat technique.

A ce propos, les premiers agréments devaient être accordés fin juin dernier, avait déclaré le 23 juin dernier, le responsable du secrétariat technique des deux comités chargés de la construction automobile et des concessionnaires de véhicules neufs au niveau du ministère de l’Industrie, Mohamed Djebili qui avait précisé que « 26 dossiers pour l’importation de véhicules ont été déposés à ce jour, dont 6 dossiers concernent les voitures de tourisme ».

Après une série de rebondissements et des mois d’attente, « aucun nouvel agrément n’a été délivré dans le cadre du nouveau cahier des charges », a indiqué le quotidien El Watan dans son édition de ce mercredi.

La crise économique et financière que traverse le pays, notamment la baisse drastique des réserves de change, laisse croire que le secteur de l’importation de véhicules neufs n’est pas prêt de reprendre prochainement.

Pour rappel, le géant allemand de la construction automobile Volkswagen a officiellement notifié, le 11 août dernier, au groupe privé algérien Sovac, représentant de la marque allemande en Algérie, la rupture de toute relation commerciale.

A noter que le groupe sud-coréen Hyundai vient de quitter l’Algérie, en dénonçant l’instabilité qui domine dans le pays.

Rappelons que le président Tebboune avait affirmé, en avril dernier, lors de sa rencontre périodique avec certains responsables de médias locaux, que le dossier des véhicules serait réglé au cours du 1er semestre 2021. 

Articles associés
Société Générale

Fil d'actualité

Articles de la semaine