Accueilla deuxRedressement économique: Les dix propositions du professeur Mebtoul

Redressement économique: Les dix propositions du professeur Mebtoul

- Advertisement -

Face à une situation économique et sanitaire préoccupante, le professeur Abderrahmane Mebtoul présente dix axes directeurs pour le Redressement économique national.

Le gouvernement se prépare à livrer son programme socio-économique dans un contexte particulier de grave crise sanitaire et économique. Le professeur Mebtoul rappelle dans ce sens que les réserves de change ont été clôturées fin juin 2021 à 44 milliards de dollars, selon le dernier conseil des ministres contre 194 au 01 janvier 2014, le taux de croissance a été négatif de moins 6% en 2020. Il   devient urgent, selon lui, de relancer la machine économique autour de dix axes directeurs supposant une vision stratégique au sein des filières mondiales, internationalisées   et de définir avec précision la mise en œuvre de projets : délais, coûts, les moyens humains et les modes de financement en devises et en dinars en incluant la protection de l’environnement.

The graduate Fair

Le premier axe, selon lui, est de mettre en œuvre une politique s’orientant vers un véritable processus démocratique, se fondant sur une société plurielle plus participative des partis politiques crédibles.

Le second axe, est la sécurité et la paix sociale qui implique une nouvelle approche des relations internationales, où les ambassades débureaucratisées, doivent servir d’appui aux actions internes et la mise en place d’un minimum de Smig social où les différentes sensibilités puissent dialoguer dans un cadre organisé se fondant sur la tolérance et le droit à la différence.

Le troisième axe, est la refonte des institutions centrales et locales liée à la bonne gouvernance, dont le pilier devra reposer sur la lutte contre la bureaucratisation de la société qui enfante la sphère informelle représentant plus de 50% de la superficie économique hors hydrocarbures et donc la corruption dont l’éradication suppose des mécanismes de régulation transparents pour redonner confiance.

Le professeur précise que le quatrième axe est d’améliorer le fonctionnement des marchés et des initiatives par l’amélioration du climat des affaires, une politique incitative d’encadrement macro-économique.

Le cinquième axe, concerne le taux de croissance ayant une signification limitée il faut prendre en compte l’indice du développement humain comme le recommande le PNUD dont la santé et l’éducation. Concernant , la maladie est fonction de plusieurs facteurs, l’environnement ( par exemple la pollution et les effets psycho sociologiques  avec des dépressions), la sous-alimentation  ,  pouvant dépenser sans compter  pouvant  avoir les meilleurs professeurs mais avec un impact limité, comme le montre l’expérience récente ,  d’où l’importance  de revoir la   gestion  du système de santé, qui au vu de l’expérience récente  a montré ses limites  mais devant avoir une vision globale car  trouvant  au carrefour de plusieurs départements  ministériels y compris la  production du matériel  et des  médicaments.

Le sixième axe, est la réforme de Sonatrach lieu de production de la rente procurant avec les dérivées 97/98% des ressources en devises et encore pour longtemps. Si les projets structurants sont mis en œuvre fin 2021, début 2022, pour les PMI/PME, la rentabilité ne se fera pas avant trois années et pour les grands projets pas avant 7/8 ans

Le septième axe, est  la dynamisation de la bourse des valeurs et la réforme  du système financier, lieu de distribution de la rente , enjeu énorme  de pouvoir ( banques, douane, fiscalité, domaine renvoyant à l’épineux problème du foncier ) avec un tableau de la valeur  relié aux réseaux internationaux  pour détecter les surfacturations, avec l’accélération de sa numérisation afin qu’il s’oriente dans la  dynamisation de projets créateurs de valeur ajoutée  et pas seulement  comme par le passé en favorisant l’importation. 

Le huitième axe, est la restructuration des capitaux marchands de l’Etat, dépénaliser l’acte de gestion pour permettre aux managers de prendre des risques.

Le neuvième axe est de garantir un minimum de sécurité alimentaire   une nouvelle politique agricole axée sur la mise en valeur des terres et des hauts plateaux du Sud alors que le dixième axe est favoriser, selon MMebtoul, le primat de la connaissance.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine