Selon l’OMC, Le ralentissement du commerce des services persiste

Selon l’OMC, Le ralentissement du commerce des services persiste

Le commerce mondial des services est resté atone au premier trimestre de 2021, reculant de 9% en glissement annuel, après avoir enregistré une baisse de 21% pour l’ensemble de l’année 2020, en raison du marasme persistant dans le domaine des services de voyage. Les nouveaux variants de SARS-CoV-2 ont encore retardé la reprise des voyages internationaux; toutefois, d’autres secteurs de services, tels que les transports, commencent à rebondir, avec des variations selon les régions en raison de la distribution inégale des vaccins et de la levée hétérogène des restrictions liées à la pandémie.

Les voyages restent le secteur des services le plus touché, en baisse de 62 % sur un an tant en 2020 qu’au premier trimestre 2021. Des baisses plus marquées ont été enregistrées au cours des trois premiers mois de 2021 en Asie (-67 %). Les dépenses des voyageurs internationaux ont diminué de 71% en Amérique latine et dans les Caraïbes où, avant la pandémie, les recettes des voyages représentaient 43% des exportations totales de services. Malgré le déploiement de vaccins dans de nombreuses économies avancées, l’émergence de nouvelles variantes de virus et la réintroduction des restrictions de voyage et des blocages contrecarrent les espoirs d’une reprise estivale du tourisme international.

En revanche, les transports ont rebondi rapidement. Les exportations mondiales de transport étaient encore en baisse de 14 % en glissement annuel au quatrième trimestre 2020, mais ont rebondi à leur valeur de 2020 au premier trimestre 2021. La reprise a été stimulée par une forte demande de marchandises associée à une flambée des taux de fret due au port congestions, retards d’expédition et pénurie mondiale de conteneurs. Au premier trimestre 2021, les exportations de transport de l’Asie ont augmenté de 28 % en glissement annuel. Les tarifs du transport maritime, qui ont commencé à augmenter à l’été 2020, devraient rester élevés au moins pour le reste de 2021. Le transport de marchandises, la plus grande composante du transport international, a contribué à compenser en partie la forte baisse du transport de passagers en raison de la pandémie.

Les «autres services» – tels que la construction, les services récréatifs, juridiques et financiers – ont augmenté en moyenne de 6 % en glissement annuel au premier trimestre de l’année. Alors que la construction était à la traîne, avec des exportations mondiales en baisse de 2%, la plupart des autres sous-secteurs ont connu un retour à la croissance, en particulier les services audiovisuels, artistiques et récréatifs, qui figuraient parmi les secteurs les plus touchés par les restrictions liées au COVID-19. Les services informatiques ont poursuivi leur croissance impressionnante, en hausse de 19 % sur un an.

En revanche, les transports ont rebondi rapidement. Les exportations mondiales de transport étaient encore en baisse de 14 % en glissement annuel au quatrième trimestre 2020, mais ont rebondi à leur valeur de 2020 au premier trimestre 2021. La reprise a été stimulée par une forte demande de marchandises associée à une flambée des taux de fret due au port congestions, retards d’expédition et pénurie mondiale de conteneurs. Au premier trimestre 2021, les exportations de transport de l’Asie ont augmenté de 28 % en glissement annuel. Les tarifs du transport maritime, qui ont commencé à augmenter à l’été 2020, devraient rester élevés au moins pour le reste de 2021. Le transport de marchandises, la plus grande composante du transport international, a contribué à compenser en partie la forte baisse du transport de passagers en raison de la pandémie.

Les «autres services» – tels que la construction, les services récréatifs, juridiques et financiers – ont augmenté en moyenne de 6 % en glissement annuel au premier trimestre de l’année. Alors que la construction était à la traîne, avec des exportations mondiales en baisse de 2%, la plupart des autres sous-secteurs ont connu un retour à la croissance, en particulier les services audiovisuels, artistiques et récréatifs, qui figuraient parmi les secteurs les plus touchés par les restrictions liées au COVID-19. Les services informatiques ont poursuivi leur croissance impressionnante, en hausse de 19 % sur un an.

Source : WTO