Cyberespionnage : le Maroc au coeur d’un scandale international, l’Algérie concernée

Maroc -Israël : le deal aux allures fratricides

Des services marocains sont impliqués dans un gros scandale de cyber-espionnage à l’échelle mondiale ciblant les données personnelles et les téléphones de plusieurs journalistes et patrons de médias et des chefs d’État, selon une enquête menée par le journal français Le Monde et seize rédactions coordonnées par l’organisation Forbidden Stories, avec l’appui technique d’Amnesty International.

En effet, une liste de 50 000 numéros de téléphone ciblés par Pegasus, un logiciel-espion développé par la société israélienne NSO Group.

En plus des journalistes marocains qui ont été la cible de ce logiciel-espion, comme Taoufik Bouachrine, directeur du journal Akhbar Al-Yaoum, pour avoir critiqué le pouvoir, une trentaine de journalistes et de patrons de médias français figurent sur la liste des cibles de Pegasus.

France-Info parle d’une sélection de numéros visés par les services marocains « qui ne concerne pas qu’un journaliste, mais bien 10 000 numéros, essentiellement marocains, algériens et français ».

Pour l’instant, on ignore les noms des journalistes algériens ciblés par Pegasus. Toutefois, des noms de journalistes français et d’autres nationalités ont été cités.

Le fondateur de Mediapart, Edwy Plenel a été la cible du logiciel-espion après avoir publiquement critiqué la répression policière des manifestations dans le Rif au Maroc. La journaliste du même média, Lenaïg Bredoux, qui a travaillé sur le Maroc, a également été ciblée par Pegasus.

Au moins 180 journalistes ont été sélectionnés dans 20 pays comme cible par au moins 10 clients de la société de cybersurveillance NSO Group, a indiqué Forbidden Stories.

Dans sa réponse à Forbidden Stories, NSO Group a indiqué qu’il « ne peut ni confirmer ni nier l’identité de leurs partenaires gouvernementaux ». L’entreprise « nie fermement les allégations » sur l’utilisation de son logiciel et indique que l’entreprise a une « mission qui sauve des vies ».

Le Maroc a normalisé ses relations diplomatiques avec Israël en décembre dernier, en échange de la reconnaissance par les États-Unis de sa souveraineté sur le Sahara occidental occupé.

A noter que le logiciel Pegasus en plus de permettre d’écouter les appels téléphoniques passés par la personne espionnée, il collecte les SMS et les messages envoyés sur des applications de messagerie instantanée. Les photos et contacts sont également concernés, ainsi que la géolocalisation.