Importation des véhicules neufs : l’étude des dossiers débutera la semaine prochaine

Importation de véhicules neufs: Le ministère de l'Industrie invite les concessionnaires à déposer leurs dossiers

Le secrétaire général du ministère de l’Industrie, Salem Ahmed Zaid, a procédé, ce lundi 7 juin 2021, à l’installation du comité technique interministériel chargé de l’examen et du suivi des dossiers relatifs à l’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs a été installé. 

Dans une déclaration à l’agence officielle APS, en marge de cette cérémonie, le SG du ministère de l’Industrie a fait savoir que ce comité débutera à partir de la semaine prochaine l’étude des dossiers des opérateurs économiques souhaitant activer en tant que concessionnaires de véhicules neufs selon un ordre chronologique du dépôt de leurs dossiers sur la plateforme numérique dédiée.

Selon M. Zaid, ce comité, composé de représentants du ministère de l’Industrie, du Commerce, des Finances, de l’Energie et des Mines, de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, exercera ses missions dans le cadre des amendements apportés au décret exécutif n°21-175 modifiant et complétant les dispositions du décret exécutif 20-227 fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaire de véhicules neufs.

Assurant que les amendements portaient principalement sur « la simplification et la mise en cohérence des conditions d’éligibilité favorisant la concurrence et la transparence », le SG du département de l’Industrie a ajouté que les mesures de modification proposées visent l’allègement et la facilitation ainsi que la simplification des procédures administratives requises pour l’obtention de l’agrément d’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs.

A ce propos, il a notamment cité la suppression de l’autorisation provisoire des conditions requises pour l’obtention de l’agrément. Le même responsable a précisé qu’il est également question de la simplification et de l’allègement des procédures administratives passant de deux étapes à une seule incluant la suppression de l’exigence des documents demandés dans la première étape.

Selon lui, il est exigé une seule attestation établie par un notaire exerçant en Algérie certifiant l’existence, la validité et la conformité de plusieurs documents de l’opérateur, à savoir les statuts de la société faisant ressortir le code d’activité de concessionnaire, la carte d’identification fiscale, le registre du commerce, l’extrait de rôle apuré, la mise à jour de la CNAS à la date du dépôt de la demande et la liste du personnel et ses qualifications accompagnée d’une attestation CNAS.

Autre modification apportée au dispositif, a ajouté Ahmed Zaid, la limitation de la cylindrée des véhicules à 1.600 cm3 (1,6 litre) « afin de permettre l’importation d’un plus grand nombre de véhicules à moindre prix et de satisfaire la classe moyenne du marché national de véhicules ». Le concessionnaire doit s’engager à honorer toute commande d’achat à hauteur d’au moins 15 % du total des ventes pour les véhicules électriques.

En outre, le concessionnaire doit s’engager à vendre un seul véhicule particulier par personne physique à partir de l’acquisition de son premier véhicule auprès de l’ensemble des concessionnaires pour une période de trois (03) ans. 

« La présence de représentants du ministère de l’Intérieur au sein du comité doit permettre de créer un système d’échange d’information entre nos deux secteurs pour que les véhicules soient facilement identifiables par les deux départements et garantir ainsi la limitation à un seul véhicule par personne physique pendant trois ans », a déclaré le SG du ministère de l’Industrie.

Journée portes ouvertes MDI Business School Alger