AccueilActualitéNationalPomme de terre : Le stockage "sous terre" pour faire grimper le...

Pomme de terre : Le stockage « sous terre » pour faire grimper le prix, la nouvelle pratique des spéculateurs

- Advertisement -

Pour faire flamber les prix de la pomme de terre, les spéculateurs ont recouru cette année au stockage « sous terre » de ce légume de large consommation.

C’est en tout cas, ce qu’a révélé, ce mardi 11 mai 2021, Sami Kolli, directeur de la régulation et de l’organisation des marchés au ministère du Commerce. « Le stockage illicite s’est fait sous terre », a-t-il déclaré ce matin sur les ondes de la radio chaînes 3.

The graduate Fair

« Le ministère du Commerce s’est préparé suffisamment à l’avance pour le mois de Ramadan. Un comité mixte a été mis en place au début du mois de janvier. Il s’est réuni huit fois pour s’assurer que tous les produits soient disponibles en quantités », a indiqué Sami Kolli. Malgré cela, des tensions sur quelques produits, notamment la pomme de terre, ont été constatées.

Pour le cas bien précis de la pomme de terre, Sami Kolli a fait état qu’une nouvelle forme de spéculation qui a été découverte.  « Nous avons visité l’ensemble des entrepôts de stockage et aucune anomalie n’a été relevée. Mais il y a eu un phénomène nouveau auquel nous ne nous attendions pas. Cette fois-ci, la spéculation a eu lieu au niveau du sol » a révélé ce responsable.

Selon M. Kolli, c’est en inspectant les agriculteurs que les agents du commerce, en collaboration avec les services de sécurité, découvrent le pot aux roses. « Certains producteurs et intermédiaires indélicats ont joué sur une nouvelle pratique : laisser la pomme de terre sous terre. C’était par exemple le cas dans la wilaya de Mostaganem, de laquelle, quotidiennement, il ne sortait que dix camions de pomme de terre », a-t-il précisé.

C’est cette anomalie qui a alerté les services du Commerce. « Après notre intervention sur place, en compagnie des services de sécurité, des centaines de camions ont pu se remplir et se diriger vers les marchés de gros », a relaté Sami Kolli.

« Des poursuites judiciaires ont été lancées après la constatation de ces nouvelles infractions », a affirmé le directeur de la régulation et de l’organisation des marchés au ministère du Commerce, qui annonce que d’ »autres investigations sont lancées concernant, par exemple, la tension sur l’huile de table. »

Le ministère du Commerce a lancé différents chantiers pour mieux réguler le marché. Sami Kolli a cité, entre autres, la nouvelle loi sur la concurrence, en cours de préparation.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine