AccueilActualitéNationalLe juge des mineurs place Said Chetouane dans un centre spécialisé dans...

Le juge des mineurs place Said Chetouane dans un centre spécialisé dans la protection des enfants

- Advertisement -

Le mineur Said Chetouane (15 ans) a été placé dans un centre spécialisé dans la protection des enfants sur ordre de la juge des mineurs près le tribunal de Sidi Mhamed à Alger.

Un communiqué du procureur de la République près le tribunal de Sidi Mhamed diffusé ce lundi 26 avril précise : « En application des dispositions de l’article 11 du Code de procédure pénale et pour éclairer l’opinion publique sur l’évolution de l’affaire du mineur Chetouane Mohamed Arezki Said, le parquet de la République près le tribunal de Sidi M’hamed tient à préciser qu’en parallèle aux poursuites judiciaires engagées contre les prévenus majeurs impliqués dans l’exploitation et l’instrumentalisation du mineur susnommé, il a été procédé en date du 05/04/2021 à l’ouverture d’un dossier relatif à l’enfant mineur, exposé à un danger moral, devant la juge des mineurs qui avait décidé pour l’intérêt de l’enfant, de le remettre à sa mère en tant que mesure de protection prévue par la loi, notamment la loi sur la protection de l’enfance, en ordonnant à sa mère de prendre toutes les mesures nécessaires à sa prise en charge et de veiller à son éducation ».

The graduate Fair

En dépit de cette mesure, ajoute la même source, « il a été constaté chez le mineur des comportements contraires aux mesures décidées en sa faveur par la juge des mineurs, et ce après avoir observé sa participation à des marches non autorisées en compagnie de personnes majeures et la poursuite de son exploitation et instrumentalisation ». « Vu les réquisitions du parquet, Madame la juge des mineurs a procédé en date du 25/04/2021, au changement des mesures prises à l’encontre de l’enfant mineur en ordonnant son placement dans un centre spécialisé dans la protection des enfants », conclut la même source.

Le 3 avril, après son interpellation lors d’une tentative de marche à Alger, le mineur Said Chetouane a accusé des policiers de lui avoir fait subir des « sévices ». Le lendemain, la sûreté d’Alger a réagi dans un communiqué publié sur sa page Facebook, à la prétendue « agression sexuelle » dont aurait fait l’objet l’adolescent de 15 ans. La sûreté d’Alger a indiqué avoir informé  le procureur de la République qui a ordonné l’ouverture d’une enquête.

Lundi 5 avril, lors d’un point de presse, le Procureur général près la Cour d’Alger, Sid Ahmed Mourad, citant le rapport du médecin légiste, a indiqué que le jeune garçon n’avait pas subit d’acte contre nature. Deux jours plus tard, le tribunal de Sidi Mhamed à Alger a placé sous mandat de dépôt cinq (5) activistes du Hirak arrêtés dans le cadre de l’affaire du mineur de 15 ans.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine