Déchéance de la nationalité : Rahabi réagit et dénonce « une dérive totalitaire »

Rahabi réagit au retrait du projet sur la déchéance de la nationalité

L’ancien ministre et ancien ambassadeur, Abdelaziz Rahabi, a réagi, ce samedi, au sujet de l’avant-projet de loi sur la déchéance de la nationalité algérienne acquise ou d’origine présenté mercredi dernier par le ministre de la Justice lors d’une réunion du Gouvernement présidée par le Premier ministre.

« Tout enfant né de père ou de mère algériens est algérien de plein droit et ne peut à ce titre être déchu de sa nationalité », a écrit Abdelaziz Rahabi dans un texte publié sur sa page Facebook, en ajoutant : « Ce droit naturel ne peut être remis en cause pour des raisons politiques ,sécuritaires ou autres invoquées par le projet du gouvernement. »

« Cette proposition inutile et singulière procède de la dérive totalitaire systémique activée chaque fois que le peuple exige davantage de liberté et de droits et dans un contexte marqué par une restriction du champ des libertés individuelles et collectives », a dénoncé l’ancien ambassadeur.

Pour M. Rahabi : « Faute de réponses concrètes aux revendications pacifiques et légitimes de son peuple, notre pays se radicalise dans tous ses segments sociaux et institutionnels, s’éloigne peu à peu de la voie de la raison et de la modération et nourrit ainsi ses propres fragilités. »

« Là réside à mon sens, la plus grosse menace contre la stabilité et la cohésion de la nation algérienne », a-t-il conclu.

Colloque MDI