Alexander Stafford : « L’Algérie, un pays aux opportunités immenses pour le Royaume-Uni »

Alexander Stafford :

Le député britannique (conservateur), Alexander Stafford, a estimé, jeudi dernier, que « l’Algérie est en train de devenir un pays aux opportunités immenses pour le Royaume-Uni, s’imposant comme un acteur majeur au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ». Le député a précisé que l’Algérie pourrait être une porte d’entrée vers le continent africain dans sa globalité.

« Je crois fermement que l’Algérie est un nouveau territoire vital pour la Grande-Bretagne alors que nous quittons l’UE (Union européenne) et cherchons à construire de nouveaux partenariats solides et passionnants dans le monde entier », a soutenu le député dans une tribune publiée dans le magazine The House et reprise par l’agence officielle APS.

Le député britannique, également membre du groupe parlementaire pour l’Algérie, a indiqué que « les parlementaires devraient et doivent soutenir un engagement britannique fort avec l’Algérie si nous voulons réaliser nos ambitions mondiales ».

Il a noté : « Plus grand pays d’Afrique par superficie, l’Algérie est très développée avec une population jeune et éduquée. Le pays connaît actuellement une croissance substantielle de son PIB et peut se vanter de fournir des soins de santé et une éducation gratuits à ses citoyens ». 

Selon lui : « Les Algériens sont largement bilingues en arabe et en français, mais l’adoption de l’anglais augmente rapidement. Il est clair qu’il existe des opportunités pour les entreprises britanniques en termes de main-d’œuvre qualifiée et dynamique, mais aussi d’un marché de consommation toujours plus sophistiqué ».

« Le pays est la porte d’entrée de l’Afrique, un continent en train de lancer l’ambitieuse Zone de libre-échange africaine et de donner la priorité aux infrastructures clés telles que l’autoroute routes reliant Alger à Lagos – en plus des liens géographiques avec les pays du bassin méditerranéen et des liens culturels avec le Moyen-Orient », signale-t-il. 

Alexander Stafford a en outre estimé qu’il n’y avait jamais eu de meilleur moment pour établir un partenariat stratégique étroit avec l’Algérie, dans un contexte où « le Royaume-Uni cherche à accroître son influence sur le continent africain et à améliorer ses relations dans le monde arabe ».

« Notre statut de plaque tournante pour la finance, la technologie et les énergies renouvelables, nos universités de classe mondiale, notre large éventail d’entreprises multinationales et innovantes, et notre leadership dans de nombreux secteurs économiques nous placent dans une position unique pour exporter des technologies et de l’expertise en Algérie », a-t-il également affirmé. 

« Notre présidence de la COP26, l’année prochaine et nos capacités en matière de technologies vertes permettront aux entreprises et aux produits britanniques de jouer un rôle crucial dans la transformation des énergies renouvelables en Algérie et dans l’industrie énergétique », a-t-il ajouté, évoquant également la « coopération avec l’Algérie sur le plan sécuritaire et en ce qui concerne la lutte contre le phénomène de l’immigration clandestine ».