Les start-up africaines ont levé plus de 700 millions USD d’investissement en 2020

Les start-up africaines ont levé plus de 700 millions USD d’investissement en 2020

L’industrie des start-up technologiques africaines a gagné en crédibilité au cours des cinq dernières années. L’investissement annuel total qu’elle a attiré sur cette période a augmenté de 278%. Le Kenya, le Nigeria, l’Afrique du Sud et l’Egypte se taillent la part du lion.

L’investissement dans l’innovation technologique en Afrique a connu un nouveau bond selon Disrupt Africa. Dans son « African Tech Startups Funding Report 2020 », la plateforme indique qu’un total de 397 start-up ont levé 701,5 millions USD d’investissement au cours de l’année dernière. Des chiffres qui représentent 27,7% de start-up en plus par rapport à 2019 et une croissance de l’investissement de 42,7% sur la même période.

Quatre pays ont cristallisé la croissance de l’investissement dans l’industrie start-up africaine en 2020. Il s’agit du Kenya, du Nigeria, de l’Afrique du Sud et de l’Egypte. Ensemble, non seulement ils ont présenté 77,3% des 397 entreprises financées, soit 307 des 397 start-up enregistrées, mais ils ont également collecté 625,7 millions USD des 701,5 millions USD mobilisés. Soit 89,2% du total de l’investissement.

Au Kenya, 59 start-up ont sécurisé un montant record de 191,4 millions USD, représentant 27,3% de l’investissement total du continent. Au Nigeria, 85 start-up nigérianes ont levé 150,4 millions USD représentant 21,4% du total. En Afrique du Sud, ce sont 81 start-up qui ont attiré un total 142,5 millions USD alors qu’en Egypte 82 start-up ont réussi à sécuriser 141,4 millions USD.

Bien que plusieurs de ces investissements fussent déjà en négociation avant la pandémie mondiale de coronavirus, leur aboutissement malgré le durcissement du contexte économique induit par la maladie a traduit la crédibilité gagnée au cours des cinq dernières années par l’industrie start-up africaine, qui a vu son financement annuel total augmenter de 278%. Cette crédibilité augure des lendemains meilleurs pour le continent qui prend désormais sa transformation numérique plus au sérieux. Dans leur rapport conjoint « e-Conomy Africa 2020 », Google et la Société financière internationale (SFI) estiment que l’économie numérique a le potentiel de contribuer pour 180 milliards USD à l’économie africaine d’ici 2025. 

Ecofin

Colloque MDI