La Commission européenne approuve une aide publique de 2,9 milliards d’euros pour un vaste projet de recherche sur les batteries

La Commission européenne approuve une aide publique de 2,9 milliards d'euros pour un vaste projet de recherche sur les batteries

La Commission européenne a approuvé mardi une aide publique de 2,9 milliards d’euros octroyée par 12 États membres, dont l’Allemagne, la France et l’Italie, pour un vaste projet de recherche européen sur des batteries de nouvelle génération.

L’Europe qui cherche à concurrencer l’Asie sur ce marché d’avenir, crucial pour le secteur automobile, avait déjà approuvé une aide de 3,2 milliards fin 2019 pour un autre projet impliquant sept États membres.

Le nouveau projet, baptisé « Innovation européenne dans les batteries » implique 42 entreprises jusqu’en 2028, dont les constructeurs BMW, Fiat et Tesla, le chimiste français Arkema, et le spécialiste suédois des piles Northvolt, sur l’ensemble de la chaîne de valeur des matières premières au recyclage. « Dans ces défis majeurs d’innovation pour l’économie européenne, les risques peuvent être trop grands pour un pays ou une entreprise seuls. Cela a du sens de se réunir pour soutenir l’industrie », a déclaré la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager. « En se concentrant sur les batteries de nouvelle génération, ce projet pan-européen va contribuer à révolutionner ce marché. Il va aussi accroître notre autonomie stratégique dans un secteur vital pour la transition écologique », a estimé Maros Sefcovic, vice-président de la Commission en charge des alliances européennes dans ce secteur.

Afp