Hausse des prix des produits alimentaires : les explications de Rezig

Hausse des prix des produits alimentaires : les explications de Rezig

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, s’est expliqué, ce jeudi, sur la hausse des prix de certains alimentaires. 

Le ministre a justifié cette hausse des prix de certains produits alimentaires par augmentation des cours mondiaux, la hausse des coûts logistiques et la baisse du dinar. En revanche, il a assuré que les prix des produits de première nécessité n’ont pas connu d’augmentation, notamment grâce à la surveillance quotidienne des services du ministère.

« Il n’y a pas eu d’augmentation de prix des produits de base, mais l’augmentation des prix de certains autres produits est due à l’augmentation des cours mondiaux, la hausse des coûts logistiques et la baisse du dinar », a expliqué le ministre du Commerce lors d’un point de presse animé en marge de son intervention en séance plénière du Conseil de la Nation consacrée aux questions orales, rapporte l’agence officielle APS.

Il a assuré que le ministère du Commerce surveille quotidiennement l’évolution des prix et se tient prêt à prendre les dispositions nécessaires contre les spéculateurs.

Peu avant, lors de la plénière, en réponse à une question du sénateur M. Mohamed Ben Taba (tiers présidentiel) quant à la situation des agriculteurs des wilayas du Sud exploitant les produits dattiers, le ministre a assuré que l’export de dattes a toujours été maintenu depuis le début de la pandémie « malgré l’introduction de la décision de souveraineté de cesser l’exportation de certains autres produits « .

Hausse de 6,9% des exportations de dattes lors du 1er semestre 2020

De plus, M. Rezig a fait savoir que l’export de dattes a augmenté lors du premier semestre de l’année 2020 à hauteur de 6,9 % ( 26 millions de dollars) , annonçant que la valeur des exportations de dattes pour l’ensemble de l’année 2020 sera supérieure à celle de 2019.

« Nous avons organisé plusieurs réunions au niveau du ministère autour de la filière dattes avec les opérateurs activant dans la production et dans l’export », a tenu à rappeler M. Rezig, ajoutant que pour soutenir cette filière, le ministère a entrepris la création de deux marchés de gros dédiés exclusivement à ce produit, le premier au niveau de la wilaya d’Ouargla et un autre au niveau de la wilaya de Biskra dans le but d’encadrer sa commercialisation aux niveaux national et international.

En outre, interrogé par le sénateur Abdelkader Djedi (Front de Libération Nationale), concernant le développement des exportations à travers les wilayas du Sud vers les pays du Sahel notamment, le ministre a assuré qu’un ensemble de dispositions ont été prises pour hisser les échanges commerciaux avec les pays de la région, « les wilayas du Sud constituant la porte d’entrée vers les marchés africains voisins ».

De plus, M. Rezig a rappelé l’entrée en vigueur des dispositions portées par la Zone de libre-échange africaine (ZLECAF) depuis peu doit également contribuer à développer les exportations du pays vers d’autres pays du continent.

MDI Alger