Éradication du marché noir de devises et valeur du Dinar : le ministre des Finances s’exprime

Éradication du marché noir de devises et valeur du Dinar : le ministre des Finances s'exprime

Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, s’est à nouveau exprimé, ce lundi 4 janvier 2021, sur la dépréciation de la valeur de la monnaie nationale le Dinar et l’éradication du marché parallèle des devises.

Tout en affirmant que le Dinar gagnera de la  valeur dans les années à venir « grâce à l’application du plan de relance du président de la République », le ministre des Finances a fait savoir que l »absorption’ du marché parallèle de devises a commencé.

Invité du Forum de la radio nationale, le ministre  a expliqué que la monnaie reflète la force économique, d’où l’importance de faire sortir l’économie nationale de la rente pétrolière et de s’orienter vers la production et le développement de la productivité, annonçant une série de mesures pour l’évaluation et la réévaluation des monnaies par rapport au dinar algérien.

« Comment notre monnaie peut-elle être forte et notre économique est basée sur la rente et l’importation », a déclaré le ministre, estimant que le Dinar ne sera jamais fort sans une production nationale forte.

Soulignant que les pays qui ont des monnaies fortes, leurs économies sont aussi fortes, le ministre a expliqué que « l’économie nationale n’est pas faible mais plutôt pas structurée de manière à permettre l’intensification de la production et le développement de la productivité pour atteindre l’autosuffisance, et c’est ce qui détermine la valeur de la monnaie, » ajoutant que « l’amélioration de la valeur du dinar passe par le renforcement des exportations ».

« Notre monnaie gagnera de la valeur dans les années à venir, grâce à l’application du plan de relance du président de la République qui touchera tous les domaines, industriel, agricole, commercial… », a-t-il estimé, en promettant des surprises en 2021 en ce qui concerne l’autosuffisance.

Concernant l’éradication du marché parallèle des devises, Benabderrahmane a indiqué que « des mesures ont été prises » et que « nous avons commencé le processus d’absorption du marché parallèle des devises.

Selon lui, la première mesure a été prise en mars dernier à travers la création d’un marché de change interbancaire. Benabderrahmane a indiqué que d’autres mesures suivront et que le marché noir des devises sera totalement absorbé dans les prochains mois.

MDI