Ouverture des bureaux de changes : le ministre des Finances s’exprime

Manque de liquidités : Injection d'une grande quantité d'argent la semaine prochaine

Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, s’est exprimé, ce mardi 1 décembre 2020, sur l’ouverture des bureaux de changes.

Lors d’un point de presse en marge de l’inauguration de la première agence CNEP-Banque dédiée exclusivement à la finance islamique, le ministre a expliqué que ces bureaux à travers l’ensemble des pays dans le monde sont destinés aux non-résidents, rapporte l’APS.

« Il faut qu’on comprenne que les bureaux de change dans ces pays sont destinés aux flux de touristes et non à leurs propres citoyens », a-t-il expliqué.

Aymen Benabderrahmane a précisé que la réglementation pour les bureaux de change existe en Algérie depuis les années 90, sachant que la Banque d’Algérie a délivré un grand nombre d’agréments, mais seule une cinquantaine est en cours d’utilisation au niveau des grands établissements hôteliers notamment.

Des bureaux de banques publiques seront ouverts à l’étranger début 2021

Le ministre a indiqué, en outre, que des bureaux de banques publiques algériennes seront ouverts à l’étranger en Europe dès le début de l’année prochaine puis, suivront d’autres bureaux bancaires en Afrique courant 2021.

Concernant l’absence des notes de conjoncture de la Banque d’Algérie depuis 2018, Benabderrahmane a expliqué que la conjoncture actuelle rend difficile les projections de la Banque.

« Aucune note de conjoncture ne peut se projeter sur un espace temporel d’une semaine », a-t-il argué en rappelant que la crise sanitaire a mis toutes les économies du monde dans le rouge et que leurs indicateurs actuels sont devenus approximatifs du fait des incertitudes entourant l’évolution de la situation pandémique.

 

 

 

Colloque MDI