Tests PCR trop chers : Le président de l’ALMA réagit

Tests PCR trop chers : Le président de l'ALMA réagit

Le président de l’Association nationale des laboratoires d’analyses médicales (ALMA), Dr. Abdelhalim Chachou, a réagi, ce dimanche 29 novembre, dans un entretien accordé au site TSA, à la polémique suscitée par la cherté des prix des tests PCR et sérologiques, en proposant la création par l’État d’un mécanisme de prise en charge à titre exceptionnel. 

Interrogé sur les prix des tests PCR et sérologiques, Abdelhalim Chachou a rappelé que « l’Institut Pasteur d’Algérie les facture aux hôpitaux à 15 500 DA (le test), l’antenne d’Oran les facture à 15 900 DA. »

Il a affirmé que « le prix de 90 % des laboratoires de biologistes médicaux sont inférieurs à ceux de l’Institut pasteur d’Algérie. Les tarifs dans la majorité des laboratoires privés tournent autour de 12 500 DA ».

Concernant les tests sérologiques, et en fonction de la qualité des réactifs, « les tests peuvent aller de 1 600 jusqu’à 3 800 DA, tout dépend du prix d’achat », a précisé M. Chachou.

Questionné sur la durée des tests, le président de l’association ALMA a indiqué que « chez les laboratoires privés, le délai est de 24 à 36 heures ».

Par ailleurs, le ministère de l’Industrie Pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a dévoilé hier samedi, le nouveau prix des tests PCR de dépistage du Coronavirus (Covid-19).

Dans un communiqué publié sur la page Facebook du ministère, M. Lotfi Benbahmed, a affirmé que « le prix des tests PCR de dépistage du Coronavirus est passé à moins de 9000 dinars ». 

Samedi dernier, le Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), Dr Fawzi Derrar, a jugé que les prix appliqués par les laboratoires privés étaient « excessifs ».

« À l’international, le prix du test PCR oscille entre 100 et 120 euros. Par rapport aux 7 dollars des tests antigéniques, la différence de coût est très importante », a indiqué M. Derrar.

Il a également souligné que « la plupart des laboratoires privés s’approvisionnent seuls sans passer par l’IPA », tout en appelant à la mise en place d’une politique des prix.


MDI