Tests PCR : « les prix appliqués par le privé sont excessifs »

Tests PCR :

Le Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), Dr Fawzi Derrar, s’est exprimé sur les prix des tests PCR utilisés pour la détection des personnes contaminées par le coronavirus (Covid-19). Dr Derrar a jugé que les prix appliqués par les laboratoires privés sont « excessifs ».

Dans un entretien accordé au journal Liberté et publié ce samedi 21 novembre 2020, Dr Derrar a été interrogé la variation du prix de la PCR entre le public et le privé et s’il y a lieu de plafonner les prix.

« À l’international, le prix du test PCR oscille entre 100 et 120 euros. Par rapport aux 7 dollars des tests antigéniques, la différence de coût est très importante », a indiqué le DG de l’IPA, en soulignant que « chez nous, ce n’est pas figé, la politique de convention nous permet de trouver toujours un bon prix avec les clients. En tenant compte des réactifs utilisés, nous étions tombés au départ à 15 000 DA. »

« C’est  un  prix  qui  découle  du  prix  appliqué  sur  le  marché  mondial des réactifs. Maintenant, nous sommes en train de revenir sur ce prix-là pour le baisser et le rendre plus accessible », a-t-il expliqué en relevant que « les prix appliqués par le privé sont excessifs. » « La plupart des laboratoires privés s’approvisionnent seuls sans passer par l’IPA. Il faut absolument aller vers une politique des prix », a précisé Dr Derrar.

Evoquant le problème de manque de réactifs, le DG de l’IPA a indiqué : « Je pense que le problème d’approvisionnement en réactifs n’est pas posé en tant que tel, puisque les fournisseurs de réactifs sont là et assurent la couverture de la demande nationale. Je dirais plutôt qu’il y a des difficultés liées à la gestion au niveau de la structure de dépistage elle-même. »

S’agissant du nombre de laboratoires autorisés à effectuer les tests, Dr Derrar a indiqué que « jusqu’à la semaine dernière, nous étions à 45 laboratoires publics et à une vingtaine d’autres de droit privé que l’IPA a validés et homologués. » 

En outre, il a fait savoir que « jusqu’à la semaine dernière, nous avions atteint un chiffre qui avoisine les 300 000 prélèvements effectués sur l’ensemble du territoire national.

MDI School