Acquisition du vaccin : L’Algérie est dans « une phase très prudentielle »

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr Abderrahmane Benbouzid, a déclaré que l’Algérie reste « dans une phase très prudentielle », quant à l’acquisition du vaccin contre le coronavirus Covid-19.

Invité hier mercredi dans l’émission « Santé MAG », diffusée sur la télévision publique, le ministre a indiqué qu’il n’y a pas de vaccination de masse. Il y’a des vaccinations en phase 3 avec des volontaires.

« Nous ferons le choix le moment venu du meilleur vaccin pour notre population », a-t-il ajouté.

Le ministre estime que l’acquisition du vaccin anti-covid « prendra le temps qu’il faudra et ce, au même titre que les autres pays. Il y a des pays qui avancent des dates avant d’en donner d’autres. »

« Nous sommes dans une situation véritablement alarmante mais maîtrisable et maîtrisée », a rappelé le ministre de la Santé, ajoutant que « nous ne sommes pas dans une situation qui exigerait la mise en place d’hôpitaux de compagne ».

Interrogé sur la fermeture des écoles, M. Benbouzid a indiqué que « nous fermerons les écoles que si il y a une situation inquiétante ».

De son côté, le ministre délégué à la Réforme hospitalière, Pr Smail Mesbah, a affirmé que la campagne de vaccination « se fera dans un contexte spécifique, d’urgence et limité en approvisionnement », expliquant que « nous ne pourrons pas avoir toute la quantité au moment voulu et ce sera le cas pour tous les pays ».

Il a également souligné que  l’opération de vaccination « s’étalera dans le temps et concernera plusieurs catégories de la population, contrairement aux autres campagnes ».


MDI