Covid-19 : Le vaccin d’Oxford montre une réponse immunitaire encourageante chez les personnes âgées

Covid-19 : Les premières vaccinations attendues avant la mi-décembre aux États-Unis

Le vaccin contre le coronavirus développé par l’université d’Oxford montre une forte réponse immunitaire chez les adultes de 60 à 70 ans, ce qui laisse espérer qu’il peut protéger les groupes d’âge les plus à risque face au virus, rapporte ce jeudi 19 novembre 2020 la BBC. 

Les chercheurs disent que les résultats de la phase deux des analyses par le magazine Lancet, et basés sur 560 adultes volontaires en bonne santé, sont «encourageants».

Les données d’Oxford proviennent d’un stade antérieur, qui teste la sécurité du vaccin et la réponse du corps à celui-ci, mais à long terme, il est probable que ce vaccin pourrait être plus facile à déployer car il n’a pas besoin d’être conservé à des températures très basses, explique le même média.

Le gouvernement britannique a commandé plus de vaccin Oxford, fabriqué par AstraZeneca, que tout autre – 100 millions de doses – contre 40 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech et cinq millions du vaccin Moderna.

Le système immunitaire plus faible des personnes âgées signifie que les vaccins ont tendance à ne pas fonctionner aussi bien que chez les personnes plus jeunes.

Ces résultats d’essais de l’Université d’Oxford, évalués par des pairs dans Lancet, suggèrent que cela ne pose peut-être pas de problème, selon la même source qui précise qu’ils montrent que les adultes plus âgés de 56 à 69 ans et de plus de 70 ans avaient une réponse immunitaire similaire à celle des jeunes de 18 à 55 ans.

Le géant pharmaceutique américain Pfizer et l’allemand BioNTech ont annoncé hier mercredi que leur vaccin contre le coronavirus Covid-19 était efficace à 95%. Les Russes ont affirmé au cours de cette semaine que leur vaccin anti-covid « SputnikV » était efficace à 92%.

MDI School