Air Algérie : Le SNTMA s’oppose à la réduction des salaires pour faire face à la crise

Reprise des vols Air Algérie : la vente des billets débutera demain mercredi

Le Syndicat national des techniciens de la maintenance des avisons d’Air Algérie (SNTMA) s’est opposé à la réduction des salaires pour faire face aux difficultés financières de la compagnie aérienne nationale dont les avions sont cloués au sol depuis le 17 mars dernier (soit 8 mois) suite à la fermeture des frontières et la suspension du trafic aérien en raison de la pandémie du coronavirus (Covid-19).

Le SNTMA a publié lundi un communiqué sur Facebook dans lequel il est revenu sur la réunion du 9 novembre 2020 qui a regroupé le staff dirigeant d’Air Algérie et tous les partenaires sociaux. L’ordre du jour de la réunion était selon le Syndicat « la rémunération ».

« Il a été fort de constater, qu’une fois de plus, aucune solution concrète n’avait été proposée par les dirigeants, mis à part l’insistance pour la réduction de la masse salariale à travers un accord renouvelable, sans que cela ne soit pour autant une solution à la crise et cela selon les propres dires du premier responsable de la compagnie », a écrit le SNTMA dans son communiqué.

Le SNTMA s’oppose à la réduction des salaires

Et d’ajouter : « Néanmoins, nous avons bien signifié notre opposition à cette solution », d’autant plus, qu’il a été important de rappeler que le technique est resté actif et ce depuis le début de la pandémie et qu’il était inconcevable de réduire les salaires d’une structure dont l’activité a été constante pendant toute la crise du COVID-19″.

« Hélas, nous avons été totalement abasourdi par la réponse du PDG, qui a tout simplement fait remarqué, et ce en présence de tous les partenaires sociaux et du premier responsable de la DMRA (Division maintenance et réparation des aéronefs, ndlr), que, nous citons : « خدمتو الريح », « vous travaillez pour rien », faisant allusion au fait que les vols n’ont toujours pas repris et qu’il n’y a aucune rentrée d’argent, des paroles qui résument bien le manque de considération envers notre corporation, le corps le plus productif de cette compagnie », a déploré le SNTMA qui a estimé que « ces paroles sont à la limite une insulte envers notre corps, plus encore, envers nos collègues et amis qui sont décédés dans l’accomplissement de de leur fonction, ou suite à leur contamination par le COVID et sur les lieux même de leur travail. »

Le Syndicat a ajouté : « De ce fait nous nous réservons le droit de répondre et de dire, que depuis le début de cette pandémie, le technique, était, est, et restera et ce jusqu’à la reprise de l’activité, le seul garant de la survie de la compagnie, et cela de par son travail d’entretien qu’il effectue sur l’unique outil qui assure notre salaire, le symbole même d’une compagnie aérienne. »

Le SNTMA a tenu à rappeler que « le technique, depuis le début de cette pandémie, a assuré le maintien de la flotte en état de navigabilité dans les standards et normes internationales et a même entrepris des travaux lourds pour des clients tel que Tassili Airlines et la MDN, malgré les risques et le manque de moyens de protection. »

Réunion ce mardi entre la direction d’Air Algérie et les partenaires sociaux

« Quand la compagnie était incapable de nous assurer le transport, nous avons utilisé nos propres moyens sans pour autant toucher la prime de véhicule comme cité dans la convention collective. Quand la compagnie était incapable de nous fournir des moyens ou même « un lieu » de restauration nous nous sommes débrouillés sans pour autant toucher une augmentation de panier », a rappelé encore le Syndicat.

Et de souligner : « Nous avons vu nos collègues partir dans une totale indifférence, nous avons vu nos salaires chuter d’environ 30 % (entre ITP, PPC, PPA) mais nous avons de donner le meilleur de nous-mêmes afin de préserver nos avions et notre compagnie, dans des moments aussi durs. Cette corporation a montré l’exemple lorsqu’il s’agit de sacrifice, nous en avons assez fait, nous ne pouvons accepter plus. Ceci étant dit, nous estimons que nous avons largement rempli notre part de sacrifices et de de concessions alors même que l’injustice salariale que nous subissons depuis longtemps s’est amplifiée durant cette dernière période. »

Faisant savoir qu’une réunion de travail entre la DG d’Air Algérie et les partenaires sociaux est programmée ce mardi 17 novembre 2020 à la DMRA,  le SNTMA a tenu « à remercier l’ensemble des techniciens et ingénieurs de la DMRA qui ont su faire preuve de sagesse, de sérénité et de professionnalisme durant cette période difficile, et nous les appelons continuer à donner l’exemple SE sans oublier les gestes simples d’hygiène qui peuvent sauver des vies qui sont port du masque, la distanciation sociale le lavage fréquent des mains », a conclu le communiqué.

Air Algérie fait face à une situation « chaotique »

Le site visa-algerie.com a rapporté que lors de la réunion du 9 novembre, la direction de la compagnie aérienne nationale fait face à une situation « chaotique ». C’est ce qu’a révélé dans un communiqué daté du 10 novembre, le Syndicat national du personnel navigant commercial algérien (SNPNCA).

Selon la même source, la direction d’Air Algérie a informé que les représentants des travailleurs qu’elle « serait dans l’incapacité d’assurer les salaires dans un futur très proche ». Et pour faire face à cette situation, la direction a invité les partenaires sociaux qui ont pris part à la réunion « à proposer des solutions concrètes et exceptionnelles (pour la) réunion qui aura lieu la semaine prochaine », a ajouté le syndicat. Ennahar avait rapporté de son côté que la direction devrait décider d’une baisse des salaires qui atteindrait 40 % à compter de l’année 2021.

Pour rappel, le porte parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi avait révélé que la suspension du trafic aérien algérien en raison de la pandémie du coronavirus, avait engendré pour Air Algérie des pertes de 38 milliards de DA sur le chiffre d’affaires des vols passagers, un montant qui atteindrait les 89 milliards de DA d’ici à la fin de l’année, avait-il précisé dans une déclaration à l’agence officielle APS.

 

 

MDI School