Grande mosquée d’Alger : La prière du vendredi suspendue

Grande mosquée d'Alger : La prière du vendredi suspendue

Le gouvernement a décidé de suspendre la prière du vendredi à la Grande Mosquée d’Alger à compter du vendredi 13 novembre, rapporte ce mardi l’agence officielle APS, citant un communiqué du ministère des affaires religieuses et de wakfs.

Cette décision a été prise par la commission multisectorielle présidée par le ministre des affaires religieuses et des wakfs, Youcef Belmehdi. Ladite commission s’est réunie lundi 9 novembre sur instruction du Premier ministre Abdelaziz Djerad.

La commission « a recommandé la suspension, à partir du 13 novembre 2020, de la prière du vendredi uniquement dans cet édifice religieux, qui reprendra une fois les conditions réunies », vu la situation pandémique sensible actuelle, ajoute la même source.

Selon le communiqué, la commission « a relevé que la Grande mosquée d’Alger a accueilli (vendredi dernier) une foule nombreuse de fidèles. Toutefois, des observations ont été faites et le Comité scientifique a mis en garde contre les éventuelles répercussions des dépassements relevés sur la santé publique ».

La commission a discuté des conditions dans lesquelles s’est déroulée la prière du Vendredi à travers plusieurs wilayas. Au terme des exposés présentés et au débat animé par l’assistance, les participants à la réunion ont relevé que les citoyens « ont accueilli favorablement la décision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune portant réouverture des mosquées pour l’accomplissement de la prière du Vendredi ».

Les participants à cette réunion ont salué « le sens de responsabilité et la prise de conscience » des citoyens à travers les wilayas du pays lors de la reprise de la prière du Vendredi, en dépit du grand nombre des fidèles accueillis dans plusieurs mosquées, ajoute le communiqué.

La commission a souligné que la pandémie est « préoccupante » notamment ces derniers jours, exigeant la prise de mesures supplémentaires et de dispositions spéciales annoncées dans le communiqué du Premier ministère du dimanche 8 novembre 2020, et appelle ainsi les citoyens à faire preuve de prudence et de vigilance et à respecter les mesures préventives en vigueur ».