HomeLa uneMebtoul : « L’urgence après le 01 novembre 2020 sera le redressement...

Mebtoul : « L’urgence après le 01 novembre 2020 sera le redressement de l’économie nationale »

La tenue du référendum pour la révision de la constitution et ses résultats font réagir plus d’un. Pour le professeur Abderrahmane Mebtoul, ça s’est tenu dans un contexte national et international défavorable : maladie du président  de la  république, dossier de corruption des anciens responsables créant une névrose collective, épidémie du coronavirus, une faiblesse dans le système de communication non adapté au nouveau monde  et le  marasme économique et social qui n’est pas propre à l’Algérie. 

Le professeur a tiré plusieurs leçons de ce référendum. Selon lui, pour la première fois depuis l’indépendance politique,  il n’y a pas eu de bourrage des urnes et que ce scrutin s’est déroulé dans une totale transparence.

« La majorité des membres du gouvernement à travers leurs tournée, de par leurs discours déconnectés des réalités et pour certains provocateurs n’ont pas été à la hauteur de cet important évènement sans compter que bon nombre de leurs secteurs sont en hibernation », ajoute-t-il.

Ensuite, poursuit M. Mebtoul, il en est de même des partis traditionnels rejetés par la population et du responsable chargé de dynamiser la société civile et l’émigration ( taux inférieur  à 5% de participation)  « où selon nos informations, ayant réuni  en majorité  les appendices des anciennes structures vivant de la  rente ».

« Ce qui a permis d’éviter le scénario catastrophe, il faut le reconnaitre que c’est la tournée du chef d’Etat-major de l’ANP a qui il faut rendre hommage et qui a permis ce taux de 23%, sinon il aurait été sous la barre des 10/15% », précise-t-il.

En conclusion,  Il faut dorénavant tenir un langage de vérité et c’est aux dirigeants de ressembler  à leur peuple et non au peuple de ressembler à ses dirigeants.

Aussi, l’urgence après le 01 novembre 2020 sera, pour le professeur, le redressement de l’économie nationale supposant une autre gouvernance et un renouveau du personnel politique et économique pour redonner la confiance  sans laquelle aucun  développement n’est possible.  

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine