Djerad : « l’ennemi Numéro 1 de la société algérienne n’est autre que la bureaucratie »

Djerad :

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a déclaré, samedi à Djelfa, que « l’ennemi Numéro 1 de la société algérienne n’est autre que la bureaucratie ».

Lors d’une rencontre avec les représentants de la société civile au terme de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Djelfa, le premier ministre a ajouté que « beaucoup de décisions prises au niveau national en faveur du citoyen, ne sont pas appliquées localement en raison de la bureaucratie », rapporte l’agence officielle.

Il a, toutefois, reconnu l’existence d’un « cumul de 20 ans de corruption, de laisser-aller et de non respect de la dignité du citoyen ».

Evoquant les préoccupations liées à la distribution de logements, toutes formules confondues, Djerad a fait savoir qu’il dépêcherait une commission d’enquête sur les logements indûment distribués. « En dépit des tentatives de distribution équitables des logements, ces derniers sont distribués dans certains cas de manière opaque et certaines attitudes sont inacceptables » dans le cadre de cette opération, a-t-il relevé, en ajoutant : « c’est pourquoi je dépêcherai, à mon retour à, Alger, une commission d’enquête sur les logements indûment distribués pour les redistribuer aux familles en droit de les avoir ».

Par ailleurs, Djerad a salué « la prise de conscience par les jeunes qui ont contribué à la formation de la société civile », soulignant la nécessité de faire de la société civile « une force positive à même de contribuer à l’édification de l’Algérie ». Il a également mis l’accent sur l’importance de la « démocratie participative qui respecte l’avis des citoyens ».

Au terme de la rencontre, le Premier ministre a indiqué que le Gouvernement travaillait sous la conduite du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune « de jour comme de nuit pour le développement et l’épanouissement du pays ».

MDI School